Actualités

​​Trois innovations de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean couronnées

La CSST a procédé à la remise de ses Grands Prix santé et sécurité du travail dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Lors de cette remise, qui mettait en lumière les visages de la prévention, ce sont deux entreprises et un organisme public qui se sont distingués dans la catégorie Innovation pour avoir mis en œuvre des réalisations, des projets tangibles ou des démarches proactives en santé et sécurité du travail.

Petites et moyennes entreprises

Tester la résistance du bois sans mettre les travailleurs à rude épreuve

Bois d’ingénierie Abitibi-LP fabrique des solives de bois pour la construction de bâtiments. Chaque pièce, de longueur variable selon les commandes, doit subir un test de résistance à l’aide d’une étireuse. Jusqu’à dix fois par jour, un travailleur – et parfois deux – devait placer l’étireuse avec une perche. Forcer en position accroupie et en torsion sur cette pièce de 300 kg, cela entraînait des douleurs et des risques de blessure. Les employés ont donc mis au point un système automatisé de déplacement et de retenue. En s’inspirant d’un principe de corde à linge avec des poulies à courroies motorisées, le système s’actionne depuis une passerelle, par un simple bouton. L’étireuse se déplace sans blocage, car des jets d’air latéraux nettoient la surface de roulement. Enfin, une pince de levage, intégrée à l’horizontale sous l’étireuse, permet de retenir fermement la solive pendant l’étirement. Ainsi, seule la pièce de bois est désormais mise à l’épreuve!

Grandes entreprises

Usine Grande-Baie – Des outils de guidage pour un chargement sans danger

À la sortie du centre de coulée, lors du chargement des remorques d’expédition, le camionneur devait indiquer au conducteur du chariot élévateur l’endroit exact où placer les lingots. La manœuvre était dangereuse, car le camionneur pouvait être frappé ou coincé par la charge en suspension. De plus, en guidant debout sur la remorque, il pouvait en tomber. Au sol, le chariot élévateur risquait aussi de le heurter. Les outils de guidage créés sur mesure et conçus pour s’adapter à différentes remorques permettent désormais un chargement précis, sans camionneur à proximité. Ce dernier accroche un marqueur sur le bord de sa remorque pour indiquer où il veut le centre du chargement, puis se rend dans un abri. L’opérateur du chariot élévateur peut ainsi placer des guides latéraux et effectuer le chargement en toute sécurité!

Organismes publics

Un coupe-chaînes hydraulique pour se libérer des dangers!

À la Ville d’Alma, les aides-magasiniers du Service des achats effectuaient la coupe de chaînes de haut grade (80) à l’aide d’une rectifieuse. Cela exposait ces travailleurs non spécialisés à des projections de métal, à des flammèches et au bruit. Après de longues recherches, la Ville déniche aux États-Unis un coupe-chaînes hydraulique répondant au calibre de chaînes. Toutefois, l’outil élimine les dangers reliés à l’abrasion, mais ne peut être cadenassé et n’élimine pas le risque de projection de maille en fin de coupe. Un mécanicien trouve alors la solution : il retire la poignée du coupe-chaînes et la remplace par une pédale d’actionnement. Il le fixe sur un socle et le relie à un conduit d’air sur lequel il installe un manomètre, un régulateur de pression et une valve de cadenassage. Il confectionne enfin un boîtier de coupe aux parois de caoutchouc, muni d’un couvercle transparent et incassable (Lexan) et d’une barrure. Ce boîtier élimine tout risque de projection et si son couvercle est relevé, la pédale d’actionnement ne fonctionne pas.

Article précédent

Près de 700 mises en chantier dans la région en septembre

Article suivant

Classement des villes entrepreneuriales 2015 de la FCEI

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *