Tourisme

Lancement du concept de «Zone Durable»

SAGUENAY – C’est sur le site enchanteur de la Pourvoirie Poulin-de-Courval que la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ), en partenariat avec la SADC du Haut-du-Saguenay, a présenté, le 14 septembre dernier, un projet d’implantation d’un concept de «Zone durable» auprès des pourvoiries régionales.

En présence de plusieurs invités, le mensuel Informe Affaires a eu un accès privilégié au dévoilement du projet qui consiste à un accompagnement du développement durable de la SADC en partenariat avec la FPQ sur quatre pourvoiries et un centre de ski soit Clauparo Monts-Valin, Poulin-de-Courval, Wapishish, Monts-Valin et le Centre Valinouët. Pour Bruno Dumont, directeur vie associative, développement durable et faune de la FPQ, l’implantation de la zone durable est un facteur important au développement des entreprises touristiques qui renforceront leur image de marque et des meilleures pratiques en affaires. «La diminution des coûts d’opération, donc une meilleure rentabilité, est un élément important quand il se concilie avec une simplicité d’application sur le terrain», a dit Bruno Dumont.

Relève de la clientèle

Au cours des prochaines années, la clientèle traditionnelle des pourvoiries, représentée par les baby-boomers, déclinera de manière importante. À cet effet, l’industrie touristique n’aura pas d’autre choix que de continuer à s’adapter pour séduire les générations montantes afin de les inciter à fréquenter le réseau des pourvoiries. «D’ici 2022, le développement durable sera obligatoire. On parle ici de gestion des déchets qu’on ne pourra plus enfouir et de l’accès à l’eau potable», a expliqué Bruno Dumont qui a expliqué que près de 50 000 $ en diésel est utilisé chaque année par la Pourvoirie Poulin-de-Courval. Frédéric Guérin, le copropriétaire, étudie d’ailleurs pour l’implantation d’une mini-turbine pour diminuer les coûts d’énergie et d’opérations.

Accompagner les pourvoyeurs

Durant la première année d’implantation de ce projet pilote, la SADC et la FPQ accompagneront les pourvoyeurs dans ce processus de zone durable. La FPQ représente par moins de 345 pourvoiries membres, dont 45 membres associés. Le conseil d’administration est représenté entre autres par les 12 présidents régionaux. Le Québec représente 595 pourvoiries en opération, ce qui représente 426 000 clients par année, dont 110 M$ de revenus directs. Pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean, les revenus directs se chiffrent à plus de 3,4 M$.

Chef de file en développement durable

De son côté, c’est en 2007 que la SADC Haut-du-Saguenay a pris un virage sur le développement durable. Comme l’a rappelé André Boily, directeur général, 90 % des énergies de l’organisme consiste en de l’accompagnement. Avec 10 M$ investis pendant les dix dernières années dans le milieu et un budget de 1 M$ en développement durable, la SADC s’est taillé une place de chef de file dans cette approche qui assure une certaine qualité de vie aux populations et une meilleure rentabilité des PME.

Article précédent

Le jeu Magic World of Words à la conquête du monde

Article suivant

«Un comité sur la rétention de la main-d’œuvre s’organise» - Manon Cyr, mairesse de Chibougamau

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *