Mines

Le lithium au cœur du projet Moblan

CHIBOUGAMAU – En partenariat avec l’entreprise australienne Globestar/Perylia, le projet Moblan de Soquem, situé à 100 km au nord de Chibougamau, possède un potentiel minier de 10 millions de tonnes. «Ce projet d’envergure avance à son rythme de croisière», clame Pierre Bertrand, directeur général de Soquem.

Il a souligné à Informe Affaires que l’entreprise australienne avait réalisé une petite étude économique dont Globestar/Perylia n’était pas obligée de rendre publics les résultats. «Nous avons un potentiel de 10 millions de tonnes en lithium d’après nos estimations. Que ce soit pour recharger les piles ou les voitures électriques, le lithium est partout, même dans nos cellulaires. Le potentiel est présent, mais c’est difficile à démarrer», a mentionné Pierre Bertrand.

Selon ce dernier, l’exploration et l’exploitation d’une mine sont basées sur du long terme qui comprend notamment la recherche du financement et les études d’impacts. À l’heure actuelle, aucune perspective d’embauche n’est sur la table pour Moblan. «Outre la localisation, le site possède des avantages. Nous avons un bon potentiel sur ce projet. Le défi sera d’augmenter les ressources et de regarder la viabilité du projet. Nous avons encore beaucoup de travail à réaliser. Si la demande augmente pour le lithium, nous allons revoir notre échéancier», a commenté M. Bertrand qui a ajouté que les mines de lithium sont nombreuses. «Les compétiteurs sont aussi plus présents et il ne faut pas oublier un détail crucial, c’est-à-dire que même si nous avons de gros compétiteurs à l’échelle de la planète, pour Moblan, la qualité de la matière première de lithium est souvent différente ailleurs. C’est un aspect important à regarder», a-t-il précisé.

Divers projets d’explorations

Soquem travaille sur plusieurs projets d’explorations minières à travers le pays dont voici la liste :

  • Projet B26 : situé dans le secteur de la mine Selbaie, à 90 km à l’ouest de Matagami. La ressource est l’or.
  • Projet Fenton : situé à 50 km au sud-ouest de Chapais, l’or y est une ressource dans les travaux d’exploration.
  • Projet Kwyjibo : situé à 120 km au nord-est de Sept-Îles, le magnétite et l’hématite y sont présents.
  • Projet Mop II : situé à 5 kilomètres au nord-ouest de Chibougamau, l’or est une ressource.
  • Projet Philibert : situé à 50 km au sud-ouest de Chibougamau, l’or est aussi présent dans cette mine.

Projets mis en valeur

Outre le projet Moblan, la Soquem a mis deux autres projets en valeur, soit la Mine Arnaud qui est située dans la baie de Sept-Îles. Là, l’apatite permet d’employer 330 personnes permanentes et le potentiel minier est de 23 ans. L’autre projet est le Projet Renard. Situé à 350 km au nord de Chibougamau, pour les onze prochaines années de production, cette exploitation emploiera entre 300 et 600 personnes.

Article précédent

BlackRock fera connaître sa décision bientôt

Article suivant

Le ministre Blanchette rêve d’une filière minière au Québec

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *