Mines

«Un comité sur la rétention de la main-d’œuvre s’organise» – Manon Cyr, mairesse de Chibougamau

CHIBOUGAMAU – La mairesse de Chibougamau, Manon Cyr, a annoncé en entrevue à Informe Affaires qu’avec l’aide de son conseil municipal, elle travaille actuellement sur un comité d’accueil et de rétention de la main-d’œuvre afin qu’elle celle-ci demeure en place.

Avec le développement minier, le conseil municipal cherche des solutions. «Nous travaillons actuellement sur l’établissement d’un comité pour les nouveaux résidents et ce comité s’occupera de la rétention de la main-d’œuvre. Nous développons aussi notre centre-ville pour lui donner une fière allure», a expliqué la mairesse Cyr. Lors de leur arrivée, les nouveaux résidents recevront une pochette avec plusieurs dépliants qui dresse la liste des services de la ville. Dans ses actions, Chibougamau se lancera dans une campagne de séduction pour promouvoir la ville auprès des futurs travailleurs avec les avantages d’y venir s’établir. La construction d’un second CPE prévu l’année prochaine sera un atout.

Une ville en mode action !

«Nous trouvons que le financement est difficile à obtenir pour les mines. Chibougamau a la chance d’avoir une mine de diamant qui vient d’obtenir son accord d’exploitation et Nemaska Lithium qui est en développement. Je vois le développement minier positivement parce que nous possédons une diversité économique. Le projet Éléonore est la preuve qu’avec des gens de chez nous, on développe une diversité minérale et une richesse locale. La ville est stable financièrement depuis quelques années. Si on se compare avec d’autres villes, nous avons une diversité économique et nous tirons notre épingle du jeu parce que nous avons plusieurs acteurs économiques importants», a mentionné Manon Cyr.

Promouvoir le secteur minier

Sur le site Développement Chibougamau, l’organisme n’hésite pas à promouvoir le secteur minier. «Chibougamau est une ville née de ses mines. D’abord camp minier, la ville a réellement pris son essor en s’appuyant sur l’industrie minière comme assise économique. Au cours des dernières décennies, le profil minéral du Nord-du-Québec s’est vu grandement élargi. L’exploitation de différents minerais constitue ainsi une approche stratégique qui solidifie l’économie en cas de chute impondérable du prix d’un minerai en particulier sur le marché. L’ampleur des projets miniers constitue autant d’occasions d’affaires pour les commerçants et les entrepreneurs locaux. Par extension, l’ensemble des entreprises qui contribuent à combler les besoins importants de l’industrie minière, en termes d’expertise, de services et de produits, est à la base d’activités économiques variées. Enfin, les expertises scientifiques et technologiques que requiert la réalisation des phases d’exploration et d’exploitation minières sont également une source d’emplois évoluant en regard des projets miniers. Pensons au Centre d’étude appliquée du Quaternaire (CÉAQ) ou à Services métallurgiques Metchib inc., deux organisations qui mettent à contribution leur expertise au service des entreprises œuvrant dans le secteur minier», peut-on lire sur le site www.developpementchibougamau.org.

Article précédent

Lancement du concept de «Zone Durable»

Article suivant

Miser sur l’acceptabilité sociale et les retombées économiques

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *