Agroalimentaire

Pommes & Cactus: Les deux princes des abeilles

SAGUENAY – Située dans le rang Saint-Famille à Chicoutimi, lentreprise Pommes et Cactus se spécialise depuis cinq ans dans la construction de ruches et l’élevage dabeilles. Avec des ventes partout au Québec, les deux copropriétaires doivent agrandir latelier de production.

Les ruches sont protégées pour l’hiver. Un léger bourdonnement s’entend lorsque l’on approche l’oreille d’une de ses ruches. En plein hiver, même si c’est -40 degrés, à l’intérieur il fera aux alentours de 30 degrés. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Les ruches sont protégées pour l’hiver. Un léger bourdonnement s’entend lorsque l’on approche l’oreille d’une de ses ruches. En plein hiver, même si c’est -40 degrés, à l’intérieur il fera aux alentours de 30 degrés. (Photo : Jean-Luc Doumont)

L’histoire débute il y a quinze ans alors que Gaétan Côté organise un verger pour son plaisir personnel. Comme il aime jouer avec les variétés de pommes, l’homme y plante un vaste choix dans son jardin et c’est alors qu’il a vu arriver les premières abeilles. « Comme les hivers étaient difficiles, nous perdions des abeilles. J’ai commencé à étudier le comportement et tout l’univers autour de cet insecte ».

Depuis quelques années, Gaétan Côté a commencé la construction de ruches dont aujourd’hui, la production dépasse les 200 par année. « Le succès me dépasse. Tout ce que nous produisons se vend. Nous avons des clients qui sont des apiculteurs amateurs et avertis de partout au Québec. Les composantes sont fabriquées en pin massif de bonne qualité selon des critères rigoureux. Toute la quincaillerie est résistante à la corrosion et tous nos produits sont inoffensifs pour la santé des abeilles et la qualité du miel ».

Vendre sur Internet

Après avoir vendu ses ruches sur Internet, aujourd’hui Gaétan Côté et Mathieu Chiasson doivent agrandir l’atelier de production.

« Mathieu a perdu son emploi. Je lui ai proposé de venir travailler avec moi et c’est aujourd’hui ma relève. L’atelier que nous construisons aura deux étages. Nous réinventons la fameuse boîte en bois, mais la nôtre est adaptée aux hivers québécois en plus. Les divers produits sont uniques au Québec, nous les fabriquons et nous les testons à toute épreuve, parce que nous souhaitons améliorer ce domaine méconnu. L’abeille est un animal domestique, donc il faut maximiser ses déplacements et améliorer son espace viable. Nous réussissons cela. Il faut savoir qu’au Québec, il y a 25 % de pertes de ruches par année, parce qu’elles ne sont pas adaptées. Avec les nôtres, c’est 5 % et moins de perte et nous voulons 0 % », souligne Gaétan Côté.

Le bien-être des abeilles est important aux yeux des deux entrepreneurs. Avec 42 ruches au fond du leur jardin qui contiennent 30 000 abeilles chaque, ce ne sont pas moins de 1 260 000 travailleuses du miel. Or, le développement ne s’arrête pas en si bon chemin, puis que les deux entrepreneurs envisagent l’implantation d’un « Chemin des abeilles », où les visiteurs pourront déguster les produits fabriqués avec le miel recueilli, mais aussi apprendre l’univers des abeilles: « L’innovation est notre essence dans l’entreprise », a conclu Gaétan Côté.

De nouveaux produits

De son côté, Mathieu Chiasson développe de l’hydromel 100% régional et d’autres produits s’ajouteront au cours de l’année.

Article précédent

Investissement de 750 000 $ à Chambord: Développement d'un camping de 75 places

Article suivant

Clinik Optik Maltais: Trente ans de vision et de passion

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *