Actualités

FCEI | Le taux d’imposition des PME reste la priorité

SAGUENAY – François Vincent, directeur des affaires provinciales pour le Québec (FCEI), est actuellement en tournée dans la région. En entrevue à InformeAffaires.com, il a indiqué que défendre le taux d’imposition des PME reste la première priorité de sa fédération.

Avec 1250 membres au Saguenay-Lac-Saint-Jean (24 000 au Québec et 109 000 au Canada), François Vincent, constate qu’ici ils possèdent un bon bassin de membres dans ses sphères entrepreneuriales diversifiées.

Rejetant du revers de la main à l’effet qu’ils sont souvent décriés comme un « groupe de pression », le directeur des affaires provinciales, précise que son regroupement est plutôt le portevoix des entrepreneurs provenant des petites et moyennes entreprises.

Le taux d’imposition de 4 % au Québec est un réel cheval de bataille, et ce, encore pour les prochains mois, voire l’année prochaine. « Nous avons demandé de diminuer le taux d’impôt parce que la fiscalité est la principale préoccupation qui freine la croissance des PME que ce soit au Québec et au Canada », a-t-il commenté.

Taux d’imposition double au Québec

Même si le Québec a le double du taux d’impôt par rapport au reste du Canada. Même si le gouvernement Couillard a décidé de diminuer le taux d’imposition pour le secteur primaire et le secteur manufacturier à 4 %, la FCEI pense qu’un pas de plus vers le bon sens serait profitable à l’ensemble des PME. « Lors de l’annonce, c’était fantastique, nous étions contents. Par contre, ils ont repris une proposition de la Commission Godbout et ils ont augmenté de 48 % le taux d’imposition provenant des autres entreprises qui ne se retrouvent pas dans les deux secteurs. Les petites entreprises en régions de moins de trois employés vont être affectées à partir de janvier 2017. C’est une grosse bataille que nous réalisons actuellement parce que nous disons que les petites entreprises ont besoin d’un coup de main avec un allègement fiscal », a ajouté François Vincent.

Et au Canada ?

Lors de la campagne électorale au Canada, la FCEI a envoyé un questionnaire à l’ensemble des chefs afin de recevoir noir sur blanc leurs propositions concrètes pour les PME. Le Parti libéral de Justin Trudeau avait promis un taux d’imposition de 9 % au lieu de 10,5 % sous le gouvernement Harper. Lors du dévoilement du premier budget fédéral sous l’égérie de Trudeau, la promesse a été annulée. « C’est une promesse qui a été brisée parce que nous l’avons par écrit. La majorité des emplois sont créés par des PME. Plus que ton entreprise est petite, plus que ta règlementation te coûte cher. Le fardeau règlementaire est quatre fois plus important pour les petites entreprises par rapport aux grandes », a-t-il conclu.

Article précédent

Centre de production automatisée : Porte d’entrée régionale de nos jeunes entrepreneurs

Article suivant

Déjà 50 réservations pour Synergie 2016

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *