Agroalimentaire

L’UPA dévoile l’état de l’agriculture dans la MRC de Maria-Chapdelaine

DOLBEAU-MISTASSINI – Au Motel Chute des Pères de Dolbeau-Mistassini, a lieu depuis 11 heures (mardi), une conférence de presse où le nouveau président de l’UPA Maria-Chapdelaine, Étienne Barrette, trace un portrait économique de l’agriculture dans sa MRC où les 300 entreprises génèrent annuellement 60 M$ de revenus bruts.

Au cours de sa présentation, le président de l’UPA a indiqué que le revenu moyen par entreprise est de 200 000 $ dans la MRC et que cela représente 22 % des revenus agricoles bruts dans la région, ce qui la place au second rang derrière la MRC Lac-Saint-Jean-Est (35 %). « En moyenne chaque entreprise agricole investit 40 000 $ par année soit 12 M$ annuellement. Il ne faut pas oublier que notre secteur possède 26,3 % des entreprises régionales », a commenté Étienne Barrette, en entrevue à InformeAffaires.com.

Ce dernier a décidé il y a 10 ans de quitter Québec pour implanter sa ferme en compagnie de son frère à Saint-Émond-les-Plaines. La Ferme Barrette et frères œuvre dans la production bovine.

Parmi les principales productions, on retrouve le lait (23,8 M$) ; petits fruits (10,8 M$) ; pomme de terre (7,6 M$) ; céréales et protéagineux (5,7 M$) ; bœuf (5,7 M$) et autres (6,4 M$). Les cultures dominantes au sein de Maria-Chapdelaine sont les fourrages ; pâturages ; céréales ; l’avoine ; l’orge ; bleuet sauvage ; canneberges ; la pomme de terre de semence et enfin le canola. Soulignons que le territoire occupe la première place à l’échelle provinciale en termes de tonnages de bleuet congelé avec 95 % de sa production.

Mise au point

Suite à la fermeture temporaire des opérations de l’usine de sciage de Saint-Thomas-Dydime, Étienne Barrette, agriculteur et président local de l’UPA, constate que les mauvaises nouvelles à saveur économique ne cessent d’occuper l’espace médiatique de la MRC de Maria-Chapdelaine. Il profite d’une rencontre de l’UPA afin de faire une mise au point.

« On ne peut nier que la situation socio-économique de la MRC de Maria-Chapdelaine est préoccupante. L’année 2015 semble être la première année dont l’accroissement naturel de la population soit négatif. Le nombre de décès dépasse le nombre de naissances. L’exode de la population est, en plus, toujours un phénomène présent sur le territoire et la relance du secteur forestier ne semble pas, malheureusement, être pour demain. Toutefois, on semble trop souvent oublier l’importance de l’agriculture dans notre économie locale.  Aujourd’hui, je profite de l’occasion pour rappeler, d’abord, l’importance de la place de l’agriculture, ensuite, la croissance qu’elle a connue au cours des dernières années et finalement, présenter différentes pistes de développement émergentes et porteuses d’avenir.  Des opportunités d’affaires en agriculture dans la MRC de Maria-Chapdelaine, il y en a », a clamé Étienne Barrette.

Des pistes de solutions

En entrevue à InformeAffaires.com, Étienne Barrette a lancé des pistes de solutions pour améliorer le sort des agriculteurs. « Il faut des interventions locales pour améliorer l’agriculture, comme l’implantation de nouvelles fermes et d’usines qui s’occuperont de la transformation de nos produits. Depuis octobre 2015, je suis le nouveau président de l’UPA Maria-Chapdelaine et je me rends compte qu’au niveau agricole, nous ne sommes pas pris au sérieux de la part de nos décideurs. Nous avons une agriculture territoriale loin des grands centres, pourtant c’est une manne économique », a conclu Étienne Barrette.

Article précédent

Raymond Chabot Grant Thornton partenaire de l'émission "Dans l'œil du dragon"

Article suivant

Élection partielle Chicoutimi : Trois questions économiques aux candidats

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *