Tourisme

Les commerçants du Centre-ville de La Baie sont furieux

LA BAIE – Les commerçants du Centre-ville de La Baie sont furieux à propos de l’article paru dans le Progrès-Dimanche du 19 juin dernier mentionnant que les touristes achètent peu au village portuaire. Le journal n’a même pas pris la peine de contacter la Corporation Centre-Ville de La Baie (CVB) pour faire un portrait complet de la situation avant de rédiger son article.

« L’article est orienté, incomplet et ne reflète pas la réalité des commerçants du secteur, dit Pierre-Olivier Côté, président de la Corporation Centre-Ville de La Baie et gérant de la pharmacie Brunet Régis Côté. Si le journal avait pris la peine de dresser un portrait juste et complet, j’aurais pu lui mentionner qu’à la pharmacie, nous profitons énormément de la clientèle des croisières, mentionne M. Côté. Il est vrai que des ajustements constants sont nécessaires pour s’adapter à cette clientèle, mais c’est propre à tout type de clientèle et non seulement aux touristes, contrairement à ce que l’article tentait de véhiculer. »

L’article paru dans le Progrès-Dimanche le 19 juin dernier faisait mention du départ d’un commerçant pour un autre secteur donnant l’impression que la seule chose à avoir motivé cette décision était son chiffre de ventes aux croisiéristes. Contacté par la Corporation Centre-Ville de La Baie, Isabelle Grenon de la boutique Produits naturels Fairyza se disait extrêmement déçue de l’article. « Contrairement à ce que la publication véhiculait, la raison de mon déménagement est que les clients souhaitaient pouvoir avoir un espace pour s’asseoir, prendre un café, échanger sur la santé et c’est suite à cette demande répétée que j’ai choisi de trouver un local plus grand pour pouvoir le mettre en place et surtout pouvoir enfin réaliser mon rêve d’avoir un espace de production pour développer ma propre gamme de produits. Le journal le Progrès-Dimanche a préféré dépeindre un portrait négatif de l’impact des croisières plutôt que de donner une information juste et surtout complète », souligne-t-elle.

« La saison des croisières amène beaucoup de monde dans le centre-ville et est aussi l’occasion de faire découvrir mon commerce et les produits que je vends à la population régionale qui vient voir les navires. C’est très intéressant pour nous d’être situé au centre-ville et d’être à proximité du port d’escale », explique Louis-Clément Tremblay de la mercerie Marcel Paré.

Le CVB voit d’un oeil très positif la venue des navires de croisières et se réjouit du succès et de l’ampleur du développement des croisières internationales. La Ville de Saguenay et Promotion Saguenay ont été visionnaires de développer ce marché, qui connaît une croissance importante.

« Pour moi, l’accueil des croisiéristes c’est une porte d’entrée extraordinaire pour faire découvrir les artistes de la région et les oeuvres de nos artistes à l’international, mentionne Anick Bouchard de la Galerie Dépliée. Je suis très heureuse de ma proximité avec la clientèle touristique. Pour pouvoir répondre aux besoins de cette clientèle, j’ai mis en place un système de livraison sécuritaire et efficace qui aujourd’hui, me permet de livrer une première oeuvre pour un client à Singapour. »

Les propriétaires de la maison O’Gelato & Cacao, du restaurant Opia et de la Grange aux Hiboux, situées au Centre-ville, confirment que leurs entreprises et l’affluence de la clientèle connaissent un véritable essor depuis quelques années. « Beaucoup de gens nous demandent si ça vaut la peine les bateaux de croisières. Et bien en ce qui concerne ma boutique je peux vous dire un gros OUI. Nous accueillons avec grand plaisir les croisiéristes et ils adorent nos produits et OUI, ils en achètent pour eux et pour offrir en cadeaux », mentionne Sonia Gagnon de la savonnerie Chèvre-Feuille.

Rappelons que le Centre-ville de La Baie compte 118 places d’affaires notamment des entreprises de services professionnels, des commerces de détail, des boutiques artisanales, des restaurants et des organismes. À cela s’ajoutent des institutions financières, des services gouvernementaux et municipaux, dont un CLSC.

Article précédent

CEE-UQAC a contribué au démarrage de 10 nouvelles entreprises

Article suivant

Investissement majeur chez Chasse et Pêche Chicoutimi Pronature

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *