Forêt

Coopérative Serres et pépinière Girardville | Vecteur économique majeur pour la municipalité

GIRARDVILLE – À 20 minutes de Dolbeau-Mistassini, la Coopérative Serres et pépinière Girardville (CSPG) existe depuis 30 ans cette année. Avec 50 employés estivaux, dont 85 % de personnel féminin, les retombées économiques de cette entreprise démontrent l’excellence de leurs plants qui se comptent actuellement à coup de millions.

Dans cette « Serre 1 », 675 000 plants poussent annuellement. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Dans cette « Serre 1 », 675 000 plants poussent annuellement. (Photo : Jean-Luc Doumont)

Longeant sur un kilomètre la rivière Ouasiemsca, la CSPG possède des installations grandioses où le personnel travaille manuellement chacun des plants qui sont livrés d’année en année un peu partout au Québec. Avec trois serres chauffées et 42 tunnels (petites serres non chauffées utilisées à partir de mai), les détails techniques sont impressionnants. Si on prend l’exemple des trois serres, elles sont de 40 pieds de large sur 400 pieds de long et abritent 675 000 plants chacune. Grâce à une station de pompage, l’eau de la rivière est utilisée pour arroser le tout adéquatement. « Chaque année, nous recevons un « Bulletin de plants » qui regroupe 13 pépinières privées et six gouvernementales. Un groupe d’experts détermine avec précision la qualité des productions et nous sommes classés premiers depuis de nombreuses années », a commenté Ghislain Fortin, président du conseil d’administration de la CSPG.

Trente ans !

Chaque année, plusieurs étudiants viennent travailler au sein de la coopérative. Bien souvent, c’est leur premier boulot. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Chaque année, plusieurs étudiants viennent travailler au sein de la coopérative. Bien souvent, c’est leur premier boulot. (Photo : Jean-Luc Doumont)

Avec 19 000 mètres carrés de production, Nancy Tanguay a connu la coop depuis le début. Elle a commencé par y travailler en 1986 et cette année, elle fête son dixième anniversaire en tant que directrice générale. « Nous avons cinq personnes qui sont là depuis la création de notre coopérative. Il y a un sentiment d’appartenance profond », constate-t-elle en entrevue à Informe Affaires.

Lors de notre visite, entre 13 et 14 millions de plants étaient sur le terrain. Selon les spécificités des clients (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP) ou Hydro-Québec), ils produisent différentes épinettes ou autres arbustes en fonction des besoins dans leurs cavités qui accueillent des graines. Pour le même tunnel, les grandes cavités peuvent accueillir 72 000 plants tandis que les petites cavités fournissent 553 000 plants.

Contrats

Des millions de cavités se retrouvent sur les terres de la CSPG qui accueillent les différents plants. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Des millions de cavités se retrouvent sur les terres de la CSPG qui accueillent les différents plants. (Photo : Jean-Luc Doumont)

Mentionnons que dernièrement, la CSPG a obtenu deux importants contrats. En premier un contrat de 1,3 M$ pour la production de 10 millions de plants pour le MFFP dont la livraison aura lieu en deux fois, soit 2017 et 2018. Ensuite, un contrat de 200 000 $ pour la production de 500 aulnes crispés pour du reboisement sur les bancs d’emprunt et 500 000 épinettes noires pour le campement des murailles sur le chantier La Romaine, dont la livraison s’effectuera en 2018.

Article précédent

Vingt-cinq ans d’entrepreneuriat pour Caroline Bouchard

Article suivant

La franchise "Sorrento Pizzeria" à Jonquière déclare faillite

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *