Agroalimentaire

La Financière agricole du Québec trace un bilan positif de la mi-saison 2016

SAGUENAY – La Financière agricole du Québec a présenté le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites de cette région. Il fait également le point sur l’état des cultures vivaces, des ruches, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Portrait des cultures en date du 5 juillet

Dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, les conditions climatiques hivernales ont été propices à la survie des plantes pérennes. Les abeilles ont également bien survécu à l’hiver. Les températures froides du printemps ont ralenti la fonte des neiges. L’ensemencement et la croissance des cultures annuelles ont été retardés en raison de l’excès de précipitations, parfois sous forme de neige, et des températures froides. Par ailleurs, on a observé par endroits des dommages par asphyxie dans les champs de céréales, de maïs, de protéagineuses et de pommes de terre. L’excès de vent à la fin de juin ainsi que de fortes pluies ont endommagé des superficies de canola, de sarrasin et de fraises.

En date du 5 juillet, 80 % des superficies de la première fauche de foin étaient récoltées; les rendements et la qualité s’annoncent autour des moyennes. Cependant, la sauvagine a endommagé plusieurs champs de foin. Aucun gel de fleurs n’a été rapporté dans les bleuetières; les rendements devraient être supérieurs à la moyenne. On anticipe des rendements autour de la moyenne pour les cultures annuelles.

« Ce bilan dresse un portrait de l’état des cultures de la mi-saison. Si les rendements ou la qualité des récoltes ne sont pas au rendez-vous à la fin de la saison à la suite des conditions climatiques adverses ou de phénomènes naturels incontrôlables, La Financière agricole sera présente pour soutenir les entreprises agricoles par son Programme d’assurance récolte », a mentionné le directeur du Centre de services d’Alma, Yves Lefebvre.

Article précédent

Investissement de 500 000 $ au dépanneur Sonic de Saint-Nazaire

Article suivant

Investissement de 2 M$ pour Anima Lumina au Zoo sauvage de Saint-Félicien

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *