Agroalimentaire

Malgré une amende de 25 000$ Bizz tourne la page pour aider l’industrie

SAGUENAY – Quelques semaines après avoir été condamnés à payer une forte amende de 25 000 $ pour avoir réemballé des produits alimentaires biologiques, Denis Gilbert et Émilie Boivin, respectivement propriétaire et directrice générale l’épicerie Bizz de Chicoutimi, se préparent à tourner la page sur cette période difficile.

Avant tout, ils veulent s’assurer de marquer l’événement et faire avancer la cause des petites épiceries et commerces qui prônent l’alimentation saine, en militant notamment dans un nouvel organisme d’aide à cette industrie, le C.V.BIO.

Une importante vague d’appui

Rappelons qu’à la suite d’une visite d’une représentante du Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV) en juillet 2014, des infractions liées à la certification avaient été relevées par l’organisme gouvernemental. L’amende initiale avait été fixée à 70 000 $, mais un juge l’a récemment réduite à 25 000 $. Dès l’annonce de la décision, qu’ils considèrent injuste et sévère, Denis Gilbert et Émilie Boivin confirment que de nombreuses personnes les ont contactés pour leur offrir leurs encouragements et même leur aide financière pour les aider à passer au travers cette importante crise.

Une marche de 25 jours, pour la cause

D’ailleurs, c’est à la suite de cette vague de sympathie que le fondateur de Bizz a décidé de se tourner vers le sociofinancement pour supporter l’entreprise dans le règlement de l’amende. Denis Gilbert a aussi planifié de marquer les esprits et donner une valeur symbolique au paiement de la contravention en allant porter lui-même le chèque à Montréal au terme d’une marche de 25 jours, qui débutera le 20 août.  L’homme assure pouvoir compter sur un vaste réseau de producteurs biologiques, de commerce d’alimentation santé et sur de nombreux sympathisants pour l’appuyer tout au long de son périple.

Le côté constructif mis de l’avant

Mais cette aventure a un côté constructif, puisqu’elle a convaincu le couple Denis Gilbert Émilie Boivin de militer dans un organisme régional d’aide et de support pour accompagner et défendre les entrepreneurs dans le développement de leur commerce d’alimentation saine: le C.V.BIO. La présidente fondatrice du nouvel organisme, Guylaine Pelletier du Café Cambio, agit comme fournisseur auprès de Bizz. Elle est fâchée et déçue de la mésaventure de ses clients. «Mon client qui vend des produits déjà certifiés biologiques et se ramasse en cour… Il s’agit d’une injustice flagrante », lance-t-elle. «On a vraiment l’impression que le CARTV – qui relève du MAPAQ –  poursuit volontairement les  petites entreprises en région, qui n’ont pas les moyens de se défendre, pour créer de la jurisprudence en regard du respect de ses règlements», conclut-elle.

Article précédent

La Chocolaterie Rose Élisabeth lance sa première "Palette" de chocolat !

Article suivant

Investissement de 2 M$ pour Cargair à l’aéroport de Saint-Honoré

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *