Commerces et services

Les Toiles T.C.I. : Investissement de 100 000 $ pour une thermoscelleuse

ALMA – Les Toiles T.C.I. ont confirmé au mensuel économique Informe Affaires, l’investissement de 100 000 $ pour l’acquisition d’une thermoscelleuse. Cette nouvelle technologie permet à l’entreprise jeannoise d’être la seule dans l’est du Canada à offrir ce type de couture unique en soi.

Au centre, Louis Côté, directeur des opérations auprès des Toiles T.C.I. est accompagné à gauche par Richard Fradette, rembourreur et à droite par Philippe Villeneuve, aide-couturier. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Au centre, Louis Côté, directeur des opérations auprès des Toiles T.C.I. est accompagné à gauche par Richard Fradette, rembourreur et à droite par Philippe Villeneuve, aide-couturier. (Photo : Jean-Luc Doumont)

Louis Côté, directeur des opérations chez Toiles T.C.I., a souligné que cette démarche faisait suite à des commentaires provenant de certains clients et des équipes d’installations rapportant le fait qu’à de rares occasions survenaient des infiltrations d’eau avec certains produits. « Peu importe le fil, et nous en avons d’excellente qualités, le soleil est atroce pour les toiles. L’entreprise souhaitait développer une nouvelle technique pour améliorer le tout et ainsi avoir une belle exclusivité à offrir à nos clients. Nous avions une thermoscelleuse exclusivement pour les PVC, mais avec cette nouvelle machine, nous pouvons sceller n’importe quoi comme du moustiquaire avec de l’acrylique, ce qui était impensable auparavant », a-t-il commenté.

Après avoir fouillé sur le moteur de recherche Google, Louis Côté est arrivé sur une vidéo, sur YouTube, d’un fabricant provenant de l’Ohio aux États-Unis. « J’ai communiqué avec eux pour des détails techniques. Par la suite, j’ai apporté des matériaux dans leur usine pour tester la machine durant une journée. Je voulais être certain que cette thermoscelleuse répondait à nos besoins. Une fois que les tests ont été concluants, nous avons demandé d’effectuer des préréglages avec nos propres guides de toiles », a ajouté Louis Côté.

L’arrivée de cette technologie ainsi que cet investissement permettent de consolider les emplois au sein de l’entreprise qui fait travailler 24 personnes à l’année et sept autres supplémentaires à l’automne.

Cette thermoscelleuse ouvre d’ores et déjà un nouveau marché pour Les Toiles T.C.I. à travers l’est du Canada. « Dans tout ce qui est industrie, dans le domaine de la sécurité (protection des machines et protection des employés), alimentaire, hôpitaux, ou encore les mines. Nous allons pouvoir offrir des produits non cousus et nous serons les seuls », a mentionné Louis Côté.

Depuis les premiers jours de son utilisation, les nombreux avantages sont apparents. « C’est plus rapide, c’est économique et l’avantage très important pour nos employés réside dans le fait qu’il n’y a aucune émanation dans l’atelier, plus de bruit et plus de pollution. Les anciennes machines étaient bruyantes parce qu’elles injectaient de l’air chaud avec 90 lb de pression qui sortait dans une petite bouche d’évacuation », a expliqué le directeur des opérations.

La durée de vie du scellage sera proportionnelle à la durée de vie de la toile de base.

Article précédent

PRIMEUR | Cuisines GBM décroche un important contrat à Kuujjuaq

Article suivant

Boutique Première : Investissement de 500 000 $ à la succursale de Saguenay

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *