Santé

Des effets bénéfiques pour le RapidStrap après son passage dans InformeAffaires.com!

DOLBEAU-MISTASSINI – C’est avec le sourire aux lèvres qu’Hermel Bujold, PDG d’Usinage Numérique HB, a commenté les effets bénéfiques de son invention après l’article paru dans InformeAffaires.com., où la notoriété du produit n’a pas cessé d’augmenter de jour en jour.

Depuis le 28 septembre dernier, Hermel Bujold a reçu des appels et des messages de partout au Québec. Avec près de 150 partages sur notre site Internet et plus de 4 000 visites uniquement pour cet article, le RapidStrap est devenu en quelques heures le sujet de l’heure au sein des entreprises. « Il y a eu plusieurs ventes qui en ont découlé après l’article. J’ai eu des appels de Montréal, de la Gaspésie et ailleurs. Des quincailleries m’ont approché pour en commander. La notoriété du produit a été fulgurante, même notre radio locale en a fait mention », a commenté le PDG d’Usinage Numérique HB.

C’est quoi le RapidStrap?

C’est une invention qui aidera les camionneurs qui enroulent manuellement leurs courroies lors d’un chargement et d’un déchargement. Plusieurs longues minutes y sont consacrées ainsi que plusieurs maux d’épaules. Pour remédier à tout cela, l’équipe d’Hermel Bujold a inventé le « RapidStrap ». « Plusieurs mois de recherches a été consacrée à ce projet. La demande provient des camionneurs qui souffraient beaucoup lors de l’enroulage des courroies par tous les temps inimaginables que nous avons au Québec ».

Il faut savoir qu’un camion possède une vingtaine de courroies de différentes longueurs. Lors de la manipulation, cela peut demander jusqu’à deux minutes chacune. L’invention est vendue 600 $ qui incluent une visseuse Makita 18 volts, deux batteries ainsi qu’un chargeur intelligent.

Le brevet est actuellement canadien et américain. « Le marché devant moi est immense. Dans mon atelier d’usinage l’équipe a travaillé sur ce projet et planche sur d’autres produits. Si l’on ne pense rien qu’aux camions des quincailleries, c’est grandiose pour nous. Même si nous utilisons seulement la marque Makita, nous sommes ouverts à d’autres produits si la demande se présente », a commenté Hermel Bujold.

Mentionnons que la prochaine étape pour Hermel Bujold sera la commercialisation à une plus grande échelle pour atteindre le Canada ainsi que les États-Unis. Les grands transporteurs seront aussi approchés pour faire connaître le produit.

Article précédent

Caroline Bouchard a acquis la Boucherie Claude Fortier en dix jours !

Article suivant

Métabetchouan-Lac-à-La-Croix lance sa campagne pour l'achat local

2 commentaires

  1. VF
    3 octobre 2016 à 11 h 29 min — Répondre

    J’espère qu’il a une bonne licence d’utilisation du nom Makita pour pouvoir utiliser le nom et le logo de Makita en association avec son produit.
    Si non, ça ne me surprendrait pas que Makita vienne lui réclamer une portion de ses revenus des ventes du Rapidstrap en prétendant que si il en vend c’est grâce à la notoriété de la marque Makita.
    Donc, à faire très attention!! Si ce n’est déjà fait, une consultation avec un bon avocat en marque de commerce s’impose.

  2. VF
    3 octobre 2016 à 11 h 48 min — Répondre

    Je constate aussi que la marque indique RapidStrap TM ces dernières lettres donnant l’impression qu’une marque de commerce est octroyée. D’après une recherche rapide sur le site web du Registre des marques de commerce, Usinage HB ne détient aucune marque de commerce sur le nom RapidStrap ce qui le rend vulnérable à ce que quelqu’un d’autre la dépose en premier!
    Au registre des entreprises du Québec, aucune mention de RapidStrap non plus. Bref, M. Bujold a besoin de porter attention à ses éléments et faire affaires par un conseiller juridique qui s’y connaît réellement.
    En tant que directeur des affaires juridiques d’une société de transport dans notre groupe de compagnies, c’est le type de vérifications que j’effectue et je parie que d’autres sociétés comme Transforce, Robert etc. vont faire aussi avant d’acheter un outil qui est très innovateur.

    J’ai vu trop d’entrepreneurs dans ma carrière être mal accompagnés et ce genre de situation m’interpelle afin que M. Bujold puisse recevoir l’assistance professionnelle qu’il devrait avoir. Ces ressources sont toutes disponibles dans notre région. Bon succès à son innovation!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *