Aluminium

La SVA annonce la tenue du sixième Salon de la Vallée de l’Aluminium en affaires 2017

ALMA – « S’allier pour briller sur les marchés », tel sera le thème du Salon qui aura lieu les 23 et 24 mai prochains à l’UQAC. Quelque 75 entreprises sont attendues pour exposer leur savoir-faire et 400 participants participeront à cet événement régional aux couleurs… internationales.

En 2014, lors du précédent Salon, 65 % des entreprises présentes provenaient de la Vallée de l’Aluminium. Cette année, et après un sondage de satisfaction de 95,1 % de la part des participants, les organisateurs misent sur une seconde édition où la portée internationale sera plus présente. « Cet événement est en fait le plus important salon de l’aluminium au Canada et il s’agit d’un incontournable en Amérique du Nord », a commenté Malika Cherry, directrice du pôle de transformation de l’aluminium en entrevue préliminaire avec InformeAffaires.com. « Nous avons eu, en 2014, dix pays différents qui étaient présents. C’était l’une des cibles que nous visions, celle d’accroître notre portée internationale et nous l’avons même triplée. Pour l’édition de 2017, nous comptons accentuer encore plus cette portée ».

Le Salon permettra d’effectuer du réseautage, mais aussi des maillages entre les entreprises. En 2014, quelque 270 rencontres d’affaires ont eu lieu d’une façon structurée afin que chaque participant puisse jumeler son expertise avec l’autre entreprise en face à la sienne. 

Sur une journée et demie, le Salon ouvrira le 23 mai par des conférences en après-midi et un cocktail en soirée. Le lendemain, ce sera la place aux exposants et à un souper d’affaires. Lors de notre rencontre rédactionnelle, Malika Cherry a expliqué la présence d’un représentant de General Motors qui fera une conférence sur l’utilisation de l’aluminium dans le secteur de l’automobile ainsi qu’une autre conférence avec le vice-président de l’Association de l’aluminium de l’Islande qui parlera des enjeux auxquels font face les membres de cette industrie, mais aussi des opportunités d’affaires entre les deux pays. D’ici le mois de février, l’ensemble de la programmation sera connue des participants, mais aussi des médias.

Même si Dubaï est dans la mire de six équipementiers, il n’en reste pas moins que l’Islande pourrait devenir un autre partenaire d’affaires. « Pour les équipementiers, le Moyen-Orient, c’est un marché en plein essor parce qu’il y a beaucoup de potentiel pour eux. Cela pourrait être la même chose en Islande, sauf que la concentration d’alumineries est plus petite, mais ils ont besoin de support aux opérations. Nous aimerions réaliser une étude pour comprendre et connaître leurs installations afin de savoir si nos entreprises pourraient faire affaire avec eux », a conclu Malika Cherry.

Mentionnons que ce Salon sera plus que jamais le seul endroit où, d’un coup d’œil, il sera permis d’observer toute l’expertise de nos entrepreneurs, mais qui constituera aussi un temps d’arrêt pour comprendre où l’aluminium devra se projeter dans l’avenir.

Article précédent

Investissement de 200 000 $ pour Granit RB Design à Alma

Article suivant

Karine Cloutier lance une nouvelle entité sous le nom de Groupe Inteli (gi)

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *