Investissement

RÉTRO 2016 | Investissement et ouverture pour Dermaveda à Alma

ALMA – InformeAffaires.com était présent lors de l’ouverture officielle de Dermaveda à Alma. C’est lors d’un 5 à 7 que la propriétaire, Chantale Tremblay, a confirmé un investissement de 100 000 $ en plus des équipements à la fine pointe de la technologie.

C’est devant une centaine de personnes que la nouvelle entreprise, Dermaveda Alma, a été inaugurée officiellement devant un parterre d’invités. Pour cette occasion spéciale, Sonia Truchon, présidente de Dermaveda a fait le déplacement spécialement depuis Montréal pour souligner cet événement.

Ouvert depuis mai dernier, les propriétaires, Chantale Tremblay et Linda Gobeil, ont un objectif commun, celui d’offrir des services de haute qualité en ce qui concerne les soins médicaux privés. L’ouverture de la clinique est d’ailleurs un prolongement naturel de l’entreprise Action Santé L.C., une agence de placement de personnels infirmiers, infirmiers auxiliaires et de préposés aux bénéficiaires. « Dermaveda est une grosse structure qui répondait à nos valeurs », a-t-elle souligné.

Pour sa part, la présidente, Sonia Truchon, s’est dit une fondatrice passionnée par son métier. « Je suis venue à Alma pour constater tout le travail qui s’est réalisé. Nous avons une praticienne cinq étoiles avec Chantale Tremblay. Notre clinique est là pour répondre aux besoins de l’être humain. Les produits que nous utilisons proviennent du Canada et notre vision était novatrice puisque nous nous sommes associé à des laboratoires de ce pays », a-t-elle commenté à InformeAffaires.com.

Avec 54 cliniques au Québec, celle d’Alma a pignon sur rue au centre-ville. Les nouvelles installations ont demandé un investissement de 100 000 $ en plus des équipements à la fine pointe de la technologie telle que l’acquisition d’un appareil médical de haute performance. Cette technologie permet de traiter la douleur telle que les bursites, les tendinites, l’arthrite, la douleur musculaire et autres. Homologué par Santé Canada, les frais de traitement peuvent être payés par la CNESST s’ils ont été prescrits par un médecin et ainsi peuvent être remboursés par certaines compagnies d’assurances. Ce même appareil permet également de traiter les taches pigmentaires, la couperose, les mycoses mais aussi le détatouage.

L’ouverture de la clinique a créé un nouvel emploi, soit l’embauche de Hélène Bilodeau, esthéticienne médicale depuis plusieurs années. À moyen terme, la clinique prévoit d’offrir plus de services à sa clientèle. Les deux propriétaires sont actuellement en pourparlers avec différents corps professionnels afin de joindre leur équipe.

Article précédent

RÉTRO 2016 | Boutique Première : Investissement de 500 000 $ à la succursale de Saguenay

Article suivant

RÉTRO 2016 | Un dolmissois invente le « RapidStrap » pour aider les camionneurs

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *