Économie et Web

RÉTRO 2016 | Kathy Morin part à la conquête de l’Ouest canadien avec des caches fesses !

LA BAIE – C’est à La Baie que l’entreprise « Comme un oignon » réalise en ce moment une belle percée du Canada avec un produit qui a demandé plus d’un an de travail. Aujourd’hui les caches fesses se retrouve dans la région, mais aussi en Ontario et dans l’Ouest canadien.

Les amateurs de sports hivernaux qui pratiquent des marches ; skis de fond et alpins ; motoneiges ; de la pêche sur glace ; visitent les arénas ou encore les glissades ont souvent une problématique commune qui est celle de se geler. Kathy Morin avoue sans retenue qu’elle gelait des fesses. Née dans une famille d’entrepreneurs, elle s’était fixé comme objectif de posséder son entreprise à 40 ans. En partant d’une problématique personnelle, elle s’est bâti une entreprise « Comme un oignon », qui aujourd’hui connaît un bon début de succès grâce aux réseaux sociaux.

« Mes divers responsabilités et mandats comme cadre dans le milieu des affaires des dernières années, m’ont permis de me bâtir une solide expérience en favorisant l’être humain dans sa santé au-delà des objectifs du tableau de bord ou de l’état des résultats. J’ai assuré dans plusieurs sphères de gestion, ressource humaine, vente et optimisation des processus tout en me guidant vers l’excellence d’un service clientèle impeccable », a-t-elle souligné à InformeAffaires.com.

C’est en 2015 qu’elle réalisait ses premiers prototypes afin d’essayer plusieurs textures, mais aussi si la chaleur était constante. Fabriqué exclusivement au Québec, le cache fesse se présente en deux modèles qui sont l’Aventurier (-5 à -10 degrés) et le Polaire (-15 à -20 degrés).

« La santé et l’activité physique ont toujours été pour moi primordiales afin de conserver l’équilibre dans cette vie sans cesse en mode accéléré. Après avoir vécu un stage de collaboration international en Bolivie, afin de me recentrer sur mes rêves de petite fille, j’ai suivi ma recette du bonheur à la lettre afin de fusionner mes raisons d’être soit le sport, la créativité et les voyages. C’est en faisant mes randonnées hivernales que mon idée est venue les fesses contre sur le poêle à bois, comme on se les gèle peu importe le sport qu’on fait même avec les meilleurs vêtements techniques dispendieux. C’est alors qu’est née mon idée un peu fofolle de créer mes caches fesses ».

Aujourd’hui, elle vend en ligne sur le site de Etsy qui lui permet de recevoir des commandes de l’Ontario et de l’Ouest canadien. « J’ai actuellement deux points de vente qui sont à La Baie et à Jonquière. Prochainement, un autre s’ajoutera à Chicoutimi. Dans la confection, je suis rendue à ma troisième production, ce qui représente plus de 100 ventes en un mois. Même si plusieurs personnes voyaient l’idée de mon entreprise à la légère, aujourd’hui, je réalise mon rêve. En 2017, je vais me rendre dans l’Ouest canadien pour développer ce marché, c’est pour cela que mon site Internet et ma boutique en ligne sont en traduction », a-t-elle ajouté.

C’est en 2017, qu’elle aura une collection complète de caches fesses avec plusieurs autres modèles et les hommes ne seront pas oubliés, puisqu’elle développe un vêtement pour protéger la partie intime durant l’hiver.

Article précédent

RÉTRO 2016 | Complexe industriel LB: Saint-Prime s’offre des condos multiusage

Article suivant

RÉTRO 2016 | Sondage Informe Affaires | Leader de la nouvelle économique

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *