Mines

Arianne Phosphate et Rio Tinto en discussion pour le transport maritime

SAGUENAY – Un protocole d’entente entre Arianne Phosphate et Rio Tinto a eu lieu dernièrement dans le but d’optimiser le transport maritime. Le géant de l’aluminium prévoit des discussions concernant l’utilisation des navires desservant Rio Tinto par Arianne pour acheminer son concentré phosphaté aux marchés internationaux.

« Ce partenariat permettrait de minimiser les impacts environnementaux de notre transport sur la rivière Saguenay. Les navires servant à acheminer les matières premières dans les installations de Rio Tinto pourraient éventuellement repartir de la rivière Saguenay chargé du concentré phosphaté d’Arianne », a indiqué Jean-Sébastien David, chef des opérations d’Arianne par voie de communiqué de presse.

Un tel partenariat s’inscrit dans la volonté de la Société à limiter les impacts environnementaux tout en renforçant l’aspect économique de son projet Lac à Paul. « Ensemble, nous serions en mesure de réduire notre empreinte environnementale en optimisant les activités de transport sur la rivière Saguenay et en assurant une synergie du trafic maritime », a ajouté le chef des opérations d’Arianne Phosphate.

Pour sa part, Jean-François Nadeau, directeur général du Complexe Jonquière, a souligné que « Rio Tinto est ouvert à collaborer avec Arianne Phosphate afin d’optimiser les activités de transport sur la rivière Saguenay. Chaque année, les Installations portuaires de Rio Tinto accueillent environ 120 navires chargés de matières premières comme la bauxite et l’alumine. Bien que nos organisations respectives en soient à un stade préliminaire, les discussions avec Arianne Phosphate nous permettront d’évaluer la possibilité d’utiliser le transport maritime comme levier économique dans une perspective de développement durable. Nous avons à cœur de contribuer au développement de projets structurants au Saguenay – Lac-Saint-Jean ».

Ce protocole d’entente s’articule également autour du partage des services communs tels que le remorquage des navires dans la rivière Saguenay. Les discussions se poursuivront tout au long de l’année, les deux parties ayant comme objectif de potentiellement conclure une entente et réfléchir à d’autres opportunités de partenariat entourant le transport maritime.

Article précédent

La Chine principal concurrent de l’aluminium dans le monde

Article suivant

Investissement de 1,5 M$ à l'Hôtel Universel d'Alma

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *