Croissance

Les Emballages Shrink : Un déménagement positif à Saint-Honoré

SAINT-HONORÉ – Mathieu Roy, propriétaire d’Emballages Shrink, a confirmé en entrevue à Informe Affaires son déménagement, datant de quelques jours, dans une bâtisse à Saint-Honoré; déménagement qui lui a permis de doubler sa superficie de travail.

Après 18 mois d’activité, Mathieu Roy n’a pas eu d’autres choix que de déménager son entreprise pour répondre à la demande des clients. En entrevue à Informe Affaires, ce dernier constate que son choix de s’établir à Saint-Honoré lui permet d’être en contact avec plusieurs entreprises, sans oublier qu’il s’agit d’« une ville qui bouge » selon ses dires. Ce rapprochement avec Saguenay a passé par un local qui double sa superficie. « J’avais besoin d’un grand espace. C’est arrivé plus vite que prévu, mais c’est arrivé à point », a-t-il commenté.

Dernièrement, l’entreprise s’est spécialisée dans les caissons préfabriqués en acier, en bois ou encore en aluminium pour protéger les équipements qui devront prendre la route. « J’offre un service clés en main. Depuis janvier, j’ai un contrat pour fabriquer des caissons et des palettes en bois. Pour 2017, j’entrevois une belle année, les résultats sont présents », a ajouté Mathieu Roy.

Les clients d’Emballages Shrink sont, depuis un an, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de Baie-Comeau, de Montréal ou encore de Québec. Selon lui, le bouche-à-oreille de ses clients lui a permis de franchir les barrières de la région afin de conquérir de nouveaux marchés. « Durant les prochains mois, je vais accentuer mon travail sur de nouveaux produits spécialisés, comme pour l’aviation par exemple, tout en me concentrant sur la construction ».

Pour cette année, Mathieu Roy prévoit créer deux à trois nouveaux emplois tout en continuant son expansion.

Avec son équipe, Mathieu Roy consacre les activités de son entreprise à emballer des pièces qui doivent parcourir plusieurs centaines de kilomètres sur des chemins parsemés de petites roches et d’autres cailloux qui pourraient abîmer leur structure. Grâce à cet emballage, où les superpositions de couches de plastique s’unissent et fusionnent grâce à la chaleur, la structure est enveloppée de façon étanche. Cela demande de la précision, de l’habileté, mais aussi un certain savoir-faire, éléments que possède toute l’équipe. D’ailleurs, durant le transport, il ne faut pas que les morceaux soient égratignés. Il ne faut pas non plus que le calcium attaque les métaux. L’emballage consiste à protéger. Lors du déballage, tout doit être comme à la sortie de l’usine.

L’un des nouveaux produits que l’entreprise utilise est une pellicule « Shrinkwrap » ayant des propriétés anticorrosives pour les pièces emballées. « Nous avons aussi plusieurs autres produits d’entreposage anticorrosif qui ont comme avantage de ne pas être appliqués directement sur la ou les pièces à protéger, mais qui agit sur l’environnement dans laquelle la ou les pièces se retrouvent », a conclu Mathieu Roy.

Article précédent

ClicSanté.ca : Trimoz maître d’œuvre de la prise de rendez-vous sur Internet!

Article suivant

Les créanciers de Pexal Tecalum Canada acceptent la proposition en vertu de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *