Aluminium

Rio Tinto | La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord est inquiète

SAGUENAY – C’est par voie de communiqué de presse que la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) s’est dite très inquiète des récentes annonces faites par Rio Tinto et mentionne que la culture de communication prônée par la compagnie crée beaucoup d’émotivité. Le climat actuel invite à un repositionnement de l’entreprise envers les travailleurs et les entrepreneurs.

La CCISF comprend que le contexte économique mondial de l’aluminium peut inciter Rio Tinto à faire des changements organisationnels, mais le problème se situe aussi à d’autres niveaux.  « Nous avons un canal de communication déjà établi avec la compagnie, mais nous sommes convaincus que cette table d’échange se doit d’être élargie avec la présence d’entrepreneurs, d’élus municipaux et provinciaux, de travailleurs et syndicats de l’industrie, ainsi que d’organismes gravitant autour de cette grande industrie. Nous devons bien comprendre les enjeux actuels et identifier ensemble des pistes de solution », a souligné le président de la CCISF, Carl Côté.

La CCSIF martèle déjà depuis quelques années l’importance de s’unir et de travailler ensemble. La région s’est bâtie autour de l’industrie de l’aluminium et il est important de se demander aujourd’hui comment nous pouvons modifier notre façon de faire pour établir des conditions gagnantes afin d’assurer la pérennité de toute la grappe industrielle, mais également des services gravitant autour de l’aluminium. La région a toujours été ingénieuse en apportant des nouvelles pistes de solutions qui ont permis de maintenir la compétitivité de cette industrie. «  Ce n’est pas étant réactif et émotif que nous arriverons à communiquer efficacement. Il est important d’être plutôt proactif face au marché de l’aluminium mondial qui met beaucoup de pression sur l’industrie. Nous devons rétablir un climat de communication sain, identifier des pistes de solutions, pour préserver la pérennité et la croissance encore possible de cette importante industrie qui impacte énormément la région», a conclu le président de la CCISF.

 La CCISF persiste en mentionnant que nous sommes à l’heure d’une discussion sérieuse avec Rio Tinto sur les enjeux de développement. En tant que leader économique important, nous incitons fortement Rio Tinto à s’asseoir dans un grand comité avec les décideurs de la région, et ce, à court terme. La CCISF termine en mentionnant qu’il est urgent d’agir et non seulement de réagir. Le gouvernement doit s’assurer d’un partenariat économique gagnant entre Rio Tinto et la région et jouer un rôle prédominant dans ce dossier.

Article précédent

Le Colloque Cain Lamarre Travail et Emploi 2017 aura lieu en mars à Saguenay

Article suivant

Agrandissement à l'usine de congélation de Dolbeau-Mistassini

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *