Chronique

Commentaire de l’éditeur | La CIDAL un bel exemple de concertation!

Le 9 février dernier, la Corporation d’innovation et développement Alma–Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) a présenté à la presse le premier conseil d’administration de cet organisme, qui a été mis en place au cours des derniers mois.

La CIDAL aura comme principal objectif de promouvoir, de favoriser et de soutenir les initiatives liées au développement économique, industriel, aéroportuaire et touristique. Son approche territoriale se fera sentir dans les quatorze municipalités de la MRC Lac-Saint-Jean-Est. Il sera notamment responsable du Fonds local d’investissements (FLI) de la MRC.

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la communauté que l’organisme va dorénavant desservir. Au-delà de l’impact économique que le travail et la synergie de la CIDAL va certainement générer, il faut souligner le formidable effort de concertation stratégique que l’équipe de Marc Asselin et celles des treize autres municipalités concernées ont concrétisé dans cette nouvelle créature. Cette réalisation, que je salue, doit servir de modèle à la région. Bien sûr, le regroupement des forces du Lac-Saint-Jean-Est, qui a culminé dans la création de la CIDAL, a été accéléré par l’adoption de la loi 28, qui a mis la hache dans les CLD et la CRÉ. Il faut dire aussi que la mise en place de la CIDAL à l’automne dernier est la continuité d’une démarche initiée par plusieurs de ces mêmes acteurs qui ont permis, en février 2013, que la Régie du parc industriel secteur Nord (Ste-Monique) et la Régie du parc industriel secteur Sud (St-Gédéon) s’associent à la Ville d’Alma pour mettre en place une entente visant à développer plus harmonieusement leurs zones industrielles respectives.

Ajoutons que la composition du premier conseil d’administration de la CIDAL, présidé par le maire Marc Asselin, reflète grandement cet esprit de concertation qui a mené au regroupement des forces économiques du Lac-Saint-Jean-Est. Il comprend quinze personnes, notamment des représentants des milieux politiques couvrant l’ensemble du territoire, ainsi que des acteurs issus des grands secteurs économiques et industriels régionaux. Soulignons également la présence significative de trois entrepreneurs au sein de ce conseil d’administration.

Évidemment, le travail ne fait que commencer. Il faudra donner le temps à l’organisme de se roder et d’intégrer efficacement les forces des différentes équipes regroupées que sont la MRC, le CLD, l’Aéroport d’Alma, le Centre d’excellence sur les drones, Tourisme Alma-Lac-Saint-Jean et la Dam-en-Terre. D’ici peu, je suis convaincu que la CIDAL – qui a comme directeur général un homme expérimenté et stratégique en la personne de Marc Moffatt – aura un impact majeur sur le développement économique d’Alma et de sa MRC, mais également sur l’ensemble du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Article précédent

Chronique de Roger Boivin | Un référendum régional pour un vrai pacte RTA-Saguenay-Lac-Saint-Jean

Article suivant

La Financière agricole du Québec dévoile son bilan 2016

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *