Non classé

NYX Dimensions : Développement d’un contrôle de qualité sans contact humain

SAGUENAY – Roch Larouche en compagnie de sa fille, Valérie Larouche, PDG de NYX Dimensions, ont annoncé conjointement qu’ils ont mis au point un nouvel outil de contrôle de qualité pour des pièces d’usinage sans recours à un contact humain, ce qui constitue, d’un point de vue technique, une grande avancée pour les industries dans l’ensemble du Canada. D’ici la fin de l’année, plusieurs de ces scanneurs au laser vont se retrouver au sein de nos entreprises.

Valérie Larouche, PDG de NYX Dimensions à Saguenay. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Valérie Larouche, PDG de NYX Dimensions à Saguenay. (Photo : Jean-Luc Doumont)

« La nouveauté dans ce procédé c’est que nous allons être capables de faire la détection automatique des arêtes et des trous d’alésage, de toutes les dimensions physiques des pièces pour qu’à la suite de la numérisation, le client puisse avoir automatiquement une représentation numérique sous forme d’un fichier sous les logiciels comme Autocad ou SolidWorks. Il faut savoir que, normalement, cette étape se réalise de façon manuelle avec ces logiciels. De notre côté, nous travaillons pour que tout cela se fasse directement, sans contact humain », a mentionné Valérie Larouche en entrevue au mensuel économique Informe Affaires.

En partenariat avec les étudiants de l’Université du Québec à Chicoutimi, Nyx Dimensions travaille sans cesse à l’augmentation de la vitesse d’exécution, ce qui permettrait une phase de commercialisation à grande échelle, et ce, dans n’importe qu’elle taille d’entreprise. « L’idée provient de la demande du marché et de nos clients qui ont des numérisations à réaliser sur des pièces où les plans n’existent plus ou alors qui souhaitent vérifier l’état de l’usure de ces dernières », a ajouté la PDG de l’entreprise.

Pour sa part, Roch Larouche a mentionné que l’idée provient également de demandes plus ponctuelles d’un fondeur de pièces d’aluminium qui avait besoin d’un contrôle de qualité de haute précision vu que son client provenait du monde de l’aéronautique. « On ne se limitera pas à la région. Le besoin de cet outil est partout au Canada et même à l’extérieur du pays ».

NYX Dimensions offre d’ailleurs le service pour réaliser d’autres machines selon les tailles des pièces à numériser et la possibilité d’être par la suite indépendant pour effectuer son propre contrôle de qualité. « Le modèle sur lequel nous travaillons est un modèle ajustable dimensionnellement. Dépendant de la fabrication des pièces du client, notre équipement peut s’adapter à toutes les réalités de l’entreprise », a ajouté Roch Larouche.

L’outil principal est un scanneur au laser qui n’est pas sensible à la brillance des pièces; ce dernier pourrait même numériser un miroir. La précision est phénoménale vu que l’équipement travaille dans un volume fini. Nyx Dimensions a préféré travailler avec des lasers qui utilisent la triangulation, donc les données au millième du millimètre. « Il faut être capable de s’adapter aux tolérances exigées par nos clients et par les clients de ces derniers. », a conclu Valérie Larouche.

Un procédé axé sur l’excellence de nos entrepreneurs

Roch Larouche, fondateur de l’entreprise, passe plusieurs heures dans son atelier pour innover et faciliter la vie des entrepreneurs. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Roch Larouche, passe de nombreuses heures dans son atelier pour innover et faciliter la vie des entrepreneurs. (Photo : Jean-Luc Doumont)

Si l’on pense aux industries ferroviaires et aéronautiques, les exigences techniques sont très importantes. Cependant, ce scanneur au laser est aussi destiné au travail auprès des clients issus des secteurs de la mine ou encore de la forêt.

Cet équipement est fixe et ne peut être déplacé. Il faut savoir que le contrôle de qualité demande une précision pointue et que le fait de déplacer un outil pourrait le déformer et ainsi le rendre totalement imprécis. À cet effet, l’équipement est tenu dans un environnement propre avec un contrôle minimum de température, vu que celui-ci s’auto-calibre en fonction du degré de chaleur ou de froid de la pièce ambiante. « Les ateliers d’usinage sont habitués à tout cela, parce qu’ils travaillent sur du granite ou du marbre pour réaliser leur contrôle de qualité ou ceux-ci envoient leurs pièces à des entreprises spécialisées comme la nôtre », a expliqué Roch Larouche.

De son côté, Valérie Larouche a ajouté que la vitesse d’exécution de l’équipement dépendait de plusieurs variables. « Cela dépend de la grosseur de la pièce, de la précision demandée, ou encore de sa complexité. Nous allons choisir le parcours pour éliminer les différentes zones d’ombre, donc plus la pièce est compliquée, plus ces zones sont nombreuses. Pour obtenir toute l’information adéquate, nous devons choisir le tracé qui recueillera le maximum d’information ».

Actuellement, quoi qu’un système existe grâce à l’aide d’un stylet (donc avec un contact humain) et qu’il soit connu des industriels, l’innovation développée par Nyx Dimensions est sans précédent, car en éliminant le contact humain, cet équipement rendra le client autonome. « Personne n’aura besoin d’être un expert en numérisation pour concevoir la fabrication des fichiers numériques. À l’image d’un libre-service, le client pourra payer pour utiliser la machine et repartir avec ses données », a ajouté la PDG de l’entreprise en entrevue à Informe Affaires.

Valérie Larouche ne cache pas que son entreprise se tournera, d’ici les prochains mois, vers la fabrication de cet équipement afin de pouvoir en faire l’installation directement au sein des entreprises pour des inspections de lots.

Dans une première phase, l’entreprise prévoir la fabrication de quatre à cinq outils de contrôle de qualité pour sa première année puis d’autres seront fabriqués au gré des commandes.

Jeux du Québec à Alma

Une autre innovation de l’entreprise est celle de la fabrication de deux flambeaux et de la vasque centrale qui illuminera Alma durant les Jeux du Québec. Le flambeau fait uniquement d’aluminium est orné de toute sa longueur de différents filaments torsadés. Pour sa part, la vasque sera sous forme de deux éclairs en aluminium et supportera un triangle d’où jaillira la flamme durant la durée des Jeux.

Article précédent

RPA Technologie : Le « nœud pap’ en alu » Monark fait son apparition

Article suivant

Chronique de Roger Boivin | Un référendum régional pour un vrai pacte RTA-Saguenay-Lac-Saint-Jean

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *