Croissance

Reliure Jonquière : Quinze ans d’effort finalement récompensés

SAGUENAY – Après 15 ans d’effort pendant lesquels l’entreprise a œuvré dans son sous-sol, Nicole Desbiens a pris, au cours des derniers mois, un grand virage. En effet, Reliure Jonquière a dorénavant pignon sur rue sur la St-Dominique à Jonquière, moyennant un investissement nécessaire à l’acquisition de son propre commerce.

Voici un petit éventail des nombreux produits qu’elle fabrique au sein de son atelier de Saguenay. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Voici un petit éventail des nombreux produits qu’elle fabrique au sein de son atelier de Saguenay. (Photo : Jean-Luc Doumont)

« J’ai un métier sublime, explique l’entrepreneure d’entrée de jeu. Face à l’informatisation, je vends des cahiers personnalisés où les clients n’ont pas perdu le goût d’écrire avec un stylo. Ce qui me fait plaisir dans mon quotidien, c’est lorsque je rencontre des personnes qui ont essayé l’agenda électronique sur le téléphone intelligent et que, finalement, ils ont perdu des rendez-vous. Mes cahiers sont pour les personnes qui ont besoin de voir leur planification de la journée et de la semaine au complet ».

En plus de choisir son tissu, le futur acquéreur pourra y inscrire son prénom, le nom de la compagnie et même y insérer le logo. Mais ce n’est pas tout, puisque Nicole Desbiens demande à ses clients de lui transmettre une dizaine de photos personnelles, qui sont imprimées à la fin de chaque mois.

Devant le succès de ses produits, après 15 ans dans son petit atelier aménagé dans son sous-sol, Nicole Desbiens a pris la décision la plus importante de sa carrière. « Après avoir suivi mon cours en art, j’ai rencontré une personne qui souhaitait vendre son entreprise. J’ai vu un gros potentiel dans celle-ci. Je pouvais également travailler à la maison pour les enfants tout en gardant mon côté créatif que je pouvais développer. Pour développer mes produits, je me suis associée avec ExcellCopie, où nos expériences profitent à chacun. Avoir un véritable endroit commercial change toute la dynamique. Sortir de sa zone de confort, c’est payant. Réjean Harvey et Alain Cardinal m’ont ouvert les portes de leur magasin parce qu’ils avaient besoin d’un relieur », a ajouté Nicole Desbiens.

Dernièrement, le Syndicat 666 de la Mine Niobec a demandé à l’entrepreneure de concevoir un planificateur journalier selon leurs besoins. Le but était de supprimer les inconvénients et accentuer les avantages qu’ils souhaitaient retrouver dans leur agenda.

Présente dans plusieurs expositions à travers la région, Nicole Desbiens reste l’une des dernières travailleuses du papier qui a su transformer sa passion en une véritable entreprise prospère.

Article précédent

Biomoss poursuit le développement de son projet de deux usines au Lac-Saint-Jean

Article suivant

L’Exode Café : Un parcours distinct pour Agathe Bouchard

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *