Environnement

S.E.E.L. : L’hygiène industrielle au cœur de leur quotidien

SAGUENAY – Cela fait dix ans que Jonathan Lapointe a décidé de créer une entreprise œuvrant autour des contaminants du bâtiment. Dernièrement, ils ont obtenu un important contrat de 250 000 $ dans la région de la Mauricie/Centre-du-Québec, pour la gestion de l’élimination d’amiante dans une bâtisse industrielle.

Le logo de l’entreprise trône sur une grande murale dès que l’on pousse la porte d’entrée. (Photo : Jean-Luc Doumont)
Le logo de l’entreprise trône sur une grande murale dès que l’on pousse la porte d’entrée. (Photo : Jean-Luc Doumont)

Ce contrat est actuellement en cours et, selon les dires du PDG de l’entreprise, il continuera d’augmenter selon les besoins du client. « En tant qu’experts en contamination du bâtiment, nous gérons des chantiers d’enlèvement d’amiante, de moisissures ou encore de plomb. Tout cela se retrouve dans le Québec industriel, institutionnel, les écoles, les hôpitaux ou encore dans les grandes usines. Nous sommes sur un gros projet qui contient de l’amiante et j’ai présentement trois techniciens sur place pour vérifier que toutes les procédures de travail des entrepreneurs qui sont affectés au projet sont respectées selon les codes de sécurité pour les travaux de construction », a commenté Jonathan Lapointe en entrevue au mensuel économique Informe Affaires.

Les fibres d’amiante contenues dans certains matériaux friables peuvent se détacher très facilement, surtout lors de manipulations, de chocs ou de vibrations. Extrêmement fines, parfois invisibles à l’œil nu, ces fibres se propagent alors dans l’air ambiant. C’est donc dans ces situations que réside le danger. Lorsqu’une personne respire des fibres d’amiante, plus le nombre de fibres inhalées est grand, plus la période d’exposition est longue, plus le risque pour la santé est important. D’où l’importance d’opter pour une approche contrôlée, comme l’a décidé le Québec, et de prendre en tout temps les mesures de protection appropriées.

Retour en région

C’est à 25 ans que l’entrepreneur a décidé de revenir en région. Après avoir acquis une expérience à Montréal, il souhaitait offrir ses services à partir du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Régionaliste avant tout, il revendique fièrement un chiffre d’affaires de 600 000 $ par année. Son entreprise est tellement spécialisée dans ce domaine que les clients proviennent des quatre coins du Québec. « Auparavant, j’envoyais certains tests à l’extérieur de la région. Après avoir suivi une prestigieuse formation à l’Institut Crown de Chicago en microscopie, j’ai rapatrié ces tests au sein de mon entreprise afin de pouvoir engager du personnel supplémentaire », a ajouté Jonathan Lapointe.

Seule dans la région à offrir ce service, l’équipe de sept personnes offre une vaste expertise autour de l’hygiène industrielle.

Article précédent

Ellipse Synergie : Déménagement en juin prochain sur la rue Racine

Article suivant

Groupe Inteli : Souhaite créer de l’emploi à travers le Québec

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *