Forêt

Journée internationale des forêts – Marc Asselin interpelle Justin Trudeau

ALMA – Le maire Marc Asselin profite de la Journée internationale des forêts de l’Organisation des Nations Unies (ONU), qui a été soulignée le 21 mars, pour lancer un appel au premier ministre Justin Trudeau, afin qu’il prenne clairement fait et cause pour les communautés forestières du Québec dans le dossier du bois d’œuvre.

Le maire d’Alma, qui siège également au Comité sur la forêt de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), a invité ce matin le premier ministre du Canada à accélérer les pourparlers avec son homologue américain afin de conclure un nouvel accord sur le bois d’œuvre résineux dès que possible. Il demande également que cette entente reconnaisse les efforts déployés par le Québec dans la modernisation de son régime forestier.

« Le Québec a fait ses devoirs en 2013, en se dotant de l’un des régimes forestiers les plus avant-gardistes au monde, qui répond aux règles d’un libre marché et contribue à attribuer le juste prix du bois. Il est impératif que ces efforts soient reconnus dans le cadre d’une nouvelle entente sur le bois d’œuvre entre le Canada et les États-Unis », a déclaré le premier magistrat.

Deux mesures pour les régions touchées

Le maire d’Alma invite également le gouvernement fédéral à soutenir les communautés forestières du Québec à court terme. Cet appui passe par deux mesures concrètes : obtenir des droits compensatoires et antidumping spécifiques à chaque province et offrir des garanties de prêt aux entreprises forestières, comme le réclament le gouvernement du Québec et l’ensemble des partenaires forestiers québécois.

« L’industrie forestière contribue à la vitalité économique non seulement de notre région, mais de tout le territoire québécois. L’économie de plus de 225 municipalités dépend de ce secteur névralgique, qui génère plus de 60 000 emplois directs et bien rémunérés dans nos communautés. Ce sont des familles ordinaires, dans nos régions, qui feront éventuellement les frais d’un nouveau conflit commercial sur le bois d’œuvre, et le premier ministre Trudeau doit toujours s’en souvenir », a conclu le maire Asselin.

Article précédent

Cabaret du succès 2017 de la CCIDM - Dévoilement du président d’honneur

Article suivant

Comité mines et métaux - La carte minérale de la région, prioritaire

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *