Aluminium

PRIMEUR: SigmaDek se protège de ses créanciers

SAGUENAY – Informe Affaires a appris ce matin que les propriétaires albertains de SigmaDek, avaient demandé, au cours des derniers jours, la protection de la cour en plaçant l’entreprise sous la loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). La démarche légale a été confirmée par le directeur de l’usine baieriveraine, Christian Fillion. SigmaDek a été lancée en mai 2015 par des promoteurs originaires de Calgary et fabrique des patios en aluminium.

Christian Fillion explique que les fournisseurs et employés de SigmaDek ont déjà reçu les documents relatifs à la démarche de la LACC. « Tous les créanciers et les employés ont été avisés. L’objectif de cette étape, difficile, mais nécessaire, est de placer l’entreprise dans les meilleures conditions possible, pour que l’on puisse réaliser la relance de l’usine dans les plus brefs délais, » assure Christian Fillion.

Un nouveau produit dans la mire

Il poursuit: « Je suis très impliqué dans les démarches et nous croyons que les possibilités d’en venir avec une entente avec plusieurs fournisseurs sont bonnes. Nous voulons relancer la production dans des conditions de qualité supérieure et avec un nouveau produit de patio, qui s’adressera davantage à la masse des consommateurs, » assure Christian Fillion.

Mentionnons que SigmaDek avait annoncé en janvier dernier que l’organisation était en restructuration et était à la recherche de nouveaux clients et produits, pour faire tourner l’usine à longueur d’année. À ce moment le directeur avait expliqué que le prix élevé des produits, par rapport au marché initialement ciblé, était une des causes des difficultés rencontrées de l’entreprise.

Comment fonctionne la LACC

Si la demande de SigmaDek est acceptée par le tribunal, le juge émettra une ordonnance qui assure généralement à l’entreprise une protection de 30 jours contre ses créanciers. En règle générale, la suspension interdit à ceux-ci d’entreprendre procédures d’exécution contre l’entreprise afin de récupérer des dettes existantes, et elle interdit à l’entreprise d’effectuer la plupart des paiements pour rembourser à ses créanciers des prêts ou toute une autre forme de crédit.

Toutefois, pendant la durée de la suspension des procédures, SigmaDek pourra éventuellement poursuivre ses activités, payer ses employés et servir ses clients, sous la supervision du tribunal, dans le but de redevenir une entreprise viable après avoir bénéficié de la protection de la LACC.

Article précédent

EXCLUSIF - Créer une bière collaborative régionale

Article suivant

Salon Expo Habitat LSJ - «Vivre en mini» choix du public

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *