Commerces et services

Marcel Paré ferme ses portes

SAGUENAY – Après plus de 68 ans de commerce, la Mercerie Marcel Paré de la Baie est sur le point de fermer ses portes. Le propriétaire Louis-Clément Tremblay en a fait l’annonce sur sa page Facebook plus tôt hier (23 mai 2017 NDLR).

L’absence de relève serait au cœur de la décision du propriétaire. «La fermeture de la mercerie est une succession de circonstances. En ayant deux entreprises simultanément (Mercerie Marcel Paré et les Nœuds Abattis), j’ai dû faire des choix pour avoir plus de temps pour moi», mentionne Monsieur Tremblay, père de quatre enfants.

«J’attendais de voir si l’un de mes fils, qui a étudié en marketing, voulait prendre le flambeau. Finalement, il s’est placé ailleurs. Mes autres enfants sont dans leurs domaines respectifs, donc il n’y a pas de relève familiale», ajoute-t-il.

Bâtisse vendue

«Il faut savoir que je n’étais pas à vendre, mais un matin, quelqu’un m’a approché pour acheter l’édifice pour un nouveau commerce. Comme je me questionnais sur l’avenir de l’entreprise, j’ai cru bon que c’était le choix à faire pour tourner la page. N’avoir pas eu cette offre, j’aurais continué», affirme Louis-Clément Tremblay, actionnaire du commerce depuis 1999.

Bien qu’un nouveau commerce de détail s’implantera au 752 rue Victoria d’ici l’automne, il n’a toutefois pas été possible d’en savoir plus. «Ce sera à eux d’annoncer leurs projets. De toute façon, ça ne me concerne pas. Au moment que les papiers sont signés, je n’ai plus rien à dire», précise l’homme d’affaires, qui a d’abord été employé de la Mercerie Marcel Paré dès l’âge de 15 ans.

Fermeture progressive

Par l’annonce de fermeture sur la page Facebook de son entreprise, Louis-Clément Tremblay veut prendre son temps pour fermer boutique. «Je veux fermer graduellement, mais je ne veux pas m’éterniser. D’ici la fin juillet, tout aura été liquidé pour paver la voie à de nouveaux projets», souligne-t-il.

Malgré les nombreuses années investies dans le commerce au détail, le propriétaire se dit prêt à tourner la page et à se consacrer sur de nouveaux projets. «Je vais pouvoir développer de nouveaux produits du bois avec Abattis. J’offrirai bien plus que des nœuds papillon taillés sur du bois. D’ici l’automne, je dévoilerai tout ça», conclut Monsieur Tremblay, fier du travail accompli depuis son embauche en 1976.

Article précédent

Des commerçants se mobilisent pour valoriser les produits régionaux

Article suivant

La Voie Maltée devient actionnaire de la Maison du Pain

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *