Aluminium

Le groupe de travail sur l’aluminium dépose son rapport.

SAGUENAY – C’est ce matin (16-5-17 NDLR) que le groupe de travail sur l’aluminium, issu du sommet économique régional de juin 2015, a déposé son rapport. Pour le président de la Société de la Vallée de l’aluminium (SVA), Arthur Gobeil, Québec devrait ramener les crédits d’impôt à tous les pôles d’excellence régionaux. Selon lui, ces crédits favorisent l’emploi en misant sur l’innovation et l’exploitation.

Une dizaine d’intervenants du secteur de l’aluminium ont présenté six recommandations pour favoriser l’industrie du métal gris. La concurrence féroce dans le domaine force l’industrie régionale à se réinventer. « Les pays en émergence ont des stratégies très avantageuses et ils ont les moyens de nous compétitionner. En initiant un plan d’action pour créer une synergie entre organismes liés à la transformation de l’aluminium, nos PME pourront se démarquer », a mentionné Arthur Gobeil.

Toujours selon le président de la SVA, le gouvernement devrait favoriser les fonds de capitalisation pour le prédémarrage ou le démarrage de compagnies spécialisées dans l’aluminium. « Dans les grands centres, il y a beaucoup de capitaux de risque, alors que dans la région, il n’y en a pas. C’est quelque chose qu’il faut améliorer. En convaincant Desjardins-Innovatech, peut-être que nous en attireront d’autres dans la région », souligne-t-il en ajoutant que le principal défi pour une entreprise en démarrage est l’accès à du financement adéquat.

Crédits d’impôt essentiels

Le retrait du crédit d’impôt dédié à la vallée de l’aluminium a fait mal à certaines entreprises. La Société de la Vallée de l’aluminium recommande donc le retour de cet avantage pour tous les créneaux d’expertise de la province. Le député de Dubuc et représentant parlementaire régional du premier ministre, Serge Simard assure que cette recommandation sera étudiée. «Le crédit qui était précédemment donné aux entreprises de la filière de l’aluminium était qualifié d’injuste par d’autres industries. Oui, il y a des investissements à faire et on va l’analyser », souligne le député de Dubuc.

Le groupe de travail aluminium bénéficiait d’une enveloppe budgétaire de 750 000$ pour exécuter ses travaux. Arthur Gobeil mentionne que ce financement aura permis d’accélérer les travaux déjà en cours à la SVA. « Oui, ce sont des recommandations que nous ne cessons pas de répéter, mais avec le financement reçu, on a pu accélérer nos travaux pour remettre un rapport complet », a-t-il mentionné.

Voici les six recommandations émises par le groupe de travail :

  • Faciliter les démarches des entrepreneurs et améliorer l’efficacité des interventions;
  • Que le gouvernement de Québec favorise l’implantation d’un fonds de capital pour financer des projets de la phase de prédémarrage à la phase de croissance;
  • Favoriser l’intégration des transformateurs régionaux et des usines de production primaire dans les chaînes de valeur québécoises pertinentes;
  • Favoriser le démarrage d’entreprises de deuxième et de troisième transformation au Saguenay-Lac-Saint-Jean par la mise en place d’un inventaire d’alliages spécialisés dans la région;
  • Augmenter les masses critiques d’entreprises dans les secteurs stratégiques déjà identifiés au Québec et favoriser leur développement;
  • Faire en sorte que les entreprises régionales se démarquent au sein d’une compétition mondiale de plus en plus forte.

 

 

Article précédent

Avenir des papeteries : les maires interpellent Ottawa

Article suivant

EXCLUSIF - L'Imprimeur et JBR fusionnent

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *