Commerces et services

« Chez Joachim » est à vendre

SAGUENAY – Près de 27 ans après l’acquisition du restaurant Chez Joachim de la rue Price à Chicoutimi, Raymond Gagné est sur le point de prendre sa retraite. L’investisseur immobilier et restaurateur a récemment mis en vente son casse-croûte, mais personne ne s’est encore manifesté pour assurer la relève.

« J’ai investi énormément d’argent et de temps dans mon restaurant au fil du temps. Je ne voudrais pas être celui qui décide de fermer après toutes ces années », dit-il lorsque joint par Informe Affaires. L’établissement de restauration est d’ailleurs en bonne santé financière, ajoute le propriétaire. « Il n’y a aucune hypothèque, car je suis également le locateur de l’immeuble. En plus, nous possédons une clientèle établie, ce qui est profitable pour un investisseur qui veut se lancer dans le service alimentaire », souligne-t-il, en concédant que le domaine a vécu des périodes plus fastes.

Pas d’acheteur en vue

Raymond Gagné ne cache pas le fait qu’aucun acheteur potentiel ne s’est pointé pour faire l’acquisition du fleuron de la frite et du hot-dog du centre-ville de Chicoutimi. « Je cherche des gens sérieux et qui sont prêts à s’impliquer activement. J’ai pour mon dire qu’il faut être sur le plancher quand ça compte. Une gestion à distance, ce n’est pas réaliste pour moi », affirme le restaurateur, qui se retrouve occasionnellement derrière la caisse enregistreuse pour supporter ses employés.

L’heure de la retraite

La décision de tourner la page n’a pas été facile pour l’homme d’affaires. « À l’approche de mon anniversaire et mon éligibilité à la retraite, c’est un point qui a pesé dans la balance. Ce n’est pas facile, mais il faut passer à autre chose », mentionne-t-il. Même s’il ne sera plus propriétaire de commerce, M. Gagné est loin de s’éclipser du monde de l’immobilier. « Je  détiens quelques immeubles locatifs. Je vais me concentrer dans ce créneau, ça va m’occuper », conclut-il.

Article précédent

Chic Métal Profil change de main

Article suivant

Le Mur Porteur : création d'une coopérative de construction

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *