Forêt

Droits antidumping sur le bois d’œuvre – Marc Asselin inquiet

De passage à Roberval aujourd’hui (NDLR 16-6-17) à l’occasion d’une réunion du Comité sur la forêt de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), le maire d’Alma Marc Asselin, a rencontré des entreprises forestières, dont Chantiers Chibougamau, Produits forestiers Résolu et Arbec, pour connaître les répercussions directes et indirectes des droits antidumping que les Américains s’apprêtent à annoncer.  

Marc Asselin a également profité de cette rencontre pour réitérer ses vives inquiétudes quant aux impacts du conflit sur le bois d’œuvre pour les travailleurs et les familles almatoises. La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean retient en effet son souffle, à quelques jours de l’annonce, par le département du Commerce des États-Unis, des droits antidumping qui seront imposés sur le bois d’œuvre québécois et canadien exporté aux États-Unis. Rappelons que ceux-ci pourraient être de l’ordre de 5 % à 10 % et s’ajouteront aux droits compensateurs rétroactifs de 20 % imposés depuis le 1er mai.

 « Les droits antidumping, combinés aux droits compensateurs, généreront des impacts considérables pour l’économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La crise connaît une impasse majeure et il est primordial de parvenir à une entente négociée pour éviter que les régions forestières des deux côtés de la frontière franchissent un point de non-retour. C’est d’ailleurs ce qu’a convenu récemment l’UMQ avec la U.S. Lumber Coalition », a déclaré le maire Asselin. Rappelons que le Comité sur la forêt de l’UMQ, créé en 2015, est composé d’une vingtaine d’élus (es) des principales régions forestières du Québec.

 

 

 

Article précédent

3.1 M$ d’investissements pour Potvin & Bouchard

Article suivant

Solutia Télécom et la boutique Bell de Jonquière fusionnent

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *