Construction

Le Mur Porteur : création d’une coopérative de construction

SAGUENAY – La construction durable est un procédé de plus en plus recherché lorsque vient le temps de la construction d’un bâtiment. Afin de répondre à ce besoin, une coopérative de travailleurs dans la construction écologique a vu le jour dans la région en 2015. Le Mur Porteur a la volonté de produire des bâtiments durables pour les générations futures.

La coopérative de travailleurs est sur le point d’être accrédité « ÉcoEntrepreneur général » par ÉcoHabitation. L’organisme est mandaté à former et certifier les constructeurs soucieux de leur conscience écologique. Le coordonnateur général de Construction Le Mur Porteur, Jérôme Boudreault, explique que cette mention était une suite logique de leurs démarches. « Lorsque nous avons fondé notre coop, c’était évident pour nous qu’il fallait apporter une vision différente dans nos projets. Nous nous efforçons déjà à faire le tri des objets usés et nous avons une philosophie qu’il faut construire de manière durable ».

Bien que les coûts reliés à des travaux écologiques soient un peu plus élevés, Jérôme Boudreault rappelle que la rénovation ou la construction d’une résidence est un investissement à long terme. « Il faut voir bien plus loin que la facture à payer. Si l’on amortit les coûts sur plusieurs années, on finit par remarquer que ça en vaut la peine. Oui, c’est bon pour la planète et ça dure plus longtemps », affirme l’entrepreneur.

Éviter les tendances éphémères

Afin de réduire des dépenses récurrentes dans l’amélioration visuelle d’une demeure, l’entrepreneur en construction conseille aux gens d’éviter les modes. « Ce qui est beau aujourd’hui ne le sera pas forcément dans 5-10 ans. Dans notre processus d’accompagnement de nos clients, nous leur conseillons de choisir des matériaux de qualité et intemporels, ce qui réduit les coûts de rénovation à long terme », explique-t-il.

Milieu de travail stimulant

Fonder sa propre entreprise comporte son lot de défi, mais l’objectif principal des membres fondateurs de la coopérative était de créer une ambiance positive et de concilier notre emploi et la famille. « Notre domaine est très hiérarchisé et nous voulions faire différent. De plus, la forme légale que nous utilisons est avantageuse à plusieurs égards, notamment dans la conciliation famille-travail », précise M. Boudreault. « On voulait se créer une qualité de vie, autant sur nos chantiers que dans nos vies personnelles. Nous avons des enfants et pour nous, il est important de passer du temps avec eux », ajoute-t-il.

Vocation sociale

L’engagement de l’entreprise dans la collectivité est un aspect important pour les dirigeants du Mur Porteur. En effet, le logement social est un créneau pour lequel l’organisation aimerait se spécialiser dans un avenir rapproché. « Nous [les travailleurs NDLR] sommes très impliqués de manière individuelle dans nos quartiers. Nous étions à la recherche de notre portée communautaire et notre choix s’est arrêté sur les logements pour les gens à faible revenu et nous allons investir financièrement et humainement dans cette cause », déclare Jérôme Boudreault.

Le dirigeant termine en mentionnant que le plus gros défi pour les entreprises du domaine sera le traitement des matières résiduelles. « Certains objets comme le gypse ne peuvent plus être enfouis, même s’il s’agit de la solution la moins coûteuse pour jeter les restes. Il faut mettre du temps. De notre côté, c’est une problématique sur laquelle nous travaillons », conclut le dirigeant.

Article précédent

« Chez Joachim » est à vendre

Article suivant

Une agence de communication pour le Haut du Lac

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *