Aluminium

RT Aluminium: Pas de fumée sans feu…

La récente visite des « hommes d’aluminium » à Saguenay n’est pas passée inaperçue auprès de la communauté médiatique de la région. Et, comme il fallait s’y attendre, aucune annonce de grands projets n’y a été faite. La présentation débitée par le chef de la direction de Rio Tinto, Jean-Sébastien Jacques, lors de sa très courte rencontre avec la presse régionale, ressemblait en tout point à la « cassette » qu’on a l’habitude d’entendre de la part des représentants de RT, quand il est question d’investissement dans la région.

Sauf que… le style était plutôt positif et, à la limite, badin. L’attitude de notre homme différait sensiblement du ton sur lequel on nous explique habituellement les vicissitudes et misères qui touchent cette industrie. Changement subtil dans le discours, mais qui me laisse penser que quelque chose d’important pour la région pourrait bien être annoncé bientôt. Vous me direz que mon argumentation est un peu mince pour lancer une telle hypothèse et je vous donne raison.

Toutefois, laissez-moi vous présenter quelques autres éléments qui me permettent d’être optimiste pour l’avenir de l’industrie de l’aluminium au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Tout d’abord, on ne déplace pas les membres du « board » de Rio Tinto sans avoir un plan derrière la tête. Ça faisait au moins dix ans qu’on n’avait pas eu cette visite stratégique. Soulignons que ceux-ci ont effectué une tournée de quelques usines et un survol en hélicoptère des installations régionales de RT.

Deuxio, le prix de l’aluminium de première fusion qui folâtre avec les 1900.00$ – sans compter les différentes primes qui rendent sa production nettement rentable pour beaucoup de producteurs – et qui devrait encore monter étant donné les signes d’embelli de l’économie mondiale.

Tertio, l’ouverture récente de bureaux régionaux de la firme d’ingénierie HATCH à Saguenay. Cette multinationale a été grandement impliquée dans la construction de la phase 1 des installations AP-60 à Arvida. À mon avis, ils se préparent activement à participer au projet « Vaudreuil au-delà de 2022 » dont le lancement devrait être annoncé d’ici quelques mois et qui pourrait être le prélude à d’autres annonces… Notamment la phase deux d’AP-60.

Cet argumentaire s’appuie également sur différentes conversation que j’ai eues, au cours des dernières semaines, avec différents intervenants de l’industrie régionale de l’aluminium, ce qui me permet de penser que malgré les discours prudents des représentants de RT, de bonnes nouvelles sont imminentes, pour le créneau aluminium au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il n’y a pas de fumée sans feu! Et si cela s’avère, la région connaîtra de belles années au chapitre du développement économique.

Même si ces projets ne créeront pas beaucoup d’emplois une fois achevés, ils permettront de stabiliser et de pérenniser une industrie régionale qui est malgré tout vouée à un bel avenir. Celui-ci sera notamment basé sur des concepts naissants, mais qui deviendront deux tendances lourdes dans un proche avenir: l’aluminium vert et l’aluminium 4.0!

Article précédent

Numériser les moindres détails d’un lieu… un point à la fois

Article suivant

Orizon Mobile veut brancher adéquatement les industries

Aucun commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *