Auteur

Jean-Luc Doumont

SAGUENAY - Pour plusieurs d’entre nous, le terme concertation fait référence à des comités ou encore a un processus trop souvent loin de l’action concrète. Dans ce domaine, comme dans plusieurs autres d’ailleurs, notre région est un laboratoire qui développe de nouvelles avenues.

Par Roger Boivin Chroniqueur économique

La concertation régionale a produit des réalisations saluées de tous. À titre d’exemple, la Véloroute des Bleuets ou le grand défi Pierre Lavoie, sont devenus de véritables emblèmes du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En portant un regard vers le nord de la région, un autre résultat des plus originaux de notre capacité de concertation, est représenté par la Société de l’énergie communautaire du Lac-Saint-Jean, un organisme unique au Québec.

Des principes fondateurs uniques

Mise en place en 2007, dans la foulée du référendum régional sur les ressources naturelles de novembre 2005, la Société a établi son siège social à Mashteuiatsh et réuni trois partenaires : Le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean, la MRC du Domaine-du-Roy et la MRC Maria-Chapdelaine. En fait, c’est la première fois au Québec que des élus municipaux s’allient à une communauté autochtone pour atteindre l’objectif de la mise en valeur des ressources énergétiques renouvelables de leur territoire, par les régionaux et au bénéfice de la région. La Société développe des projets concrets qui respectent trois grandes orientations : l’appui du milieu, les retombées économiques pour la région et le contrôle du projet par la communauté.

Des réalisations concrètes et rentables

À ce jour, la Société a mené à bien deux projets hydroélectriques : la minicentrale de Val Jalbert sur la rivière Ouiatchouan à Chambord (mise en service en 2015) et celle de la 11e Chute sur la rivière Mistassini entre Girardville et Notre-Dame-De-Lorette (dont la mise en service est prévue pour l’automne 2017).Ensemble, ces deux projets représentent des investissements de plus de 100 millions de dollars, investissements entièrement contrôlés par des régionaux.

On estime que 70 % des retombées économiques de la phase de construction et 60 % des dépenses d’opération récurrentes de ces deux projets seront générées au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Avec une capacité installée combinée de près de 35 Mégawatts et bénéficiant de contrats à long terme avec Hydro-Québec, ces deux minicentrales vont générer sur une base permanente plus de 8 millions de profits par an, profits qui sont retournés à la Communauté de Mastheuiatsh et aux deux MRC (ainsi qu’aux municipalités ou se trouvent les minicentrales, puisqu’elles ont pu investir directement dans les projets).

Une vision porteuse de nos valeurs

En ces années de transition économique, la région a plus que jamais besoin d’initiatives constructives comme la Société de l’énergie communautaire du Lac-Saint-Jean, une société rentable, qui nous appartient et qui vise l’acceptabilité sociale maximale de ses projets au meilleur bénéfice de la région, un succès sur toute la ligne !

Commentaires