Auteur

Roger Boivin

Avec plus de 300 milliards de $, le prochain budget du Canada recèlera évidemment plusieurs possibilités d’accélération de l’économie de notre région. Comme novembre est un mois stratégique dans les arbitrages budgétaires, voici donc mes cinq suggestions régionales pour le prochain budget du Canada.

CONTRIBUER AU NOUVEAU PONT SUR LE SAGUENAY
Cette année encore, le trafic lourd qui emprunte le pont Dubuc a dû être détourné pendant plusieurs mois, vers le pont de la Dam 2 situé à l’ouest de la centrale électrique de Shipshaw, un coûteux détour pour les PME. De plus, malgré la fin des travaux actuellement en cours, force est d’admettre que celui-ci est saturé au niveau du volume de véhicules y circulant, tout comme le boulevard St-Paul (qui en est le prolongement).

Comme le Premier ministre du Québec vient de relancer le projet d’un nouveau pont sur le Saguenay, lors du congrès du parti Libéral, il serait important que le gouvernement du Canada reconnaisse rapidement que ce projet est lié à la route Transcanadienne. Rappelons que c’est parce que la route du Parc des Laurentides a été reconnue comme tel, que le gouvernement fédéral a pu y contribuer à hauteur de plusieurs centaines de millions de $. Un partage 50/50 des 400 millions que coûterait le nouveau pont en garantirait sa réalisation rapide.

RECONSTITUER LA FLOTTE DE BRISE-GLACES
Une partie importante de l’économie de la région repose sur le transport maritime via le Saguenay et le St-Laurent. Cette année, nous célébrons le 50e anniversaire de la navigation sur le Saguenay en hiver. Malheureusement, les premiers brise-glaces qui ont ouvert le chenal à l’hiver 1967 sont toujours en service, ou plutôt on tente vaillamment de les garder en service…

D’ailleurs, ces dernières années, Rio Tinto Alcan a eu à subir plusieurs épisodes de fermeture hivernale du Saguenay à cause de non-disponibilité de brise-glaces en piteux état. Cela aurait pu mettre l’entreprise en situation d’interruption de production. Par ailleurs les projets en gestation dans la région et dans le Nord-du-Québec, sont tributaires de la navigation sur le Saguenay pendant les 12 mois de l’année. Une flotte moderne et efficace de brise-glaces est donc une priorité nationale qui se doit d’être confirmée lors du prochain budget fédéral.

IMPOSER LA TPS AUX COMMERCES EN LIGNE
Il est inacceptable que les gouvernements n’imposent pas le même régime de taxes à la consommation aux entreprises d’ici qu’aux grandes corporations étrangères dédiées aux commerces ou aux services électroniques. Les nouveaux revenus générés par la perception équitable de ces taxes devraient être versés au palier municipal qui subit le plus durement les contrecoups des fermetures occasionnées par ce système fiscal déloyal, qui a assez duré.

NOUVEAUX DÉBOUCHÉS POUR LE BOIS
L’imposition des droits compensatoires américains sur notre bois d’œuvre, de même que la forte possibilité que l’Accord nord-américain de Libre Échange soit fortement modifié, voire annulé est l’occasion pour le gouvernement fédéral de lancer une vaste stratégie de recherche de nouveaux débouchés (tant en terme de produits que de clients) pour notre industrie du bois.

LE RETOUR DU COURRIER À DOMICILE
Pour le Saguenay–Lac-St-Jean, le retour, promis par le gouvernement Libéral, de la livraison du courrier à domicile représente plusieurs dizaines de postes permanents bien rémunérés et répartis partout dans la région. Quand on nous objecte que ce service pourrait ne pas être rentable, je vous soumets que les services publics ne sont pas tous rentables (police, école, justice, parcs nationaux, etc.) et que le fédéral dispose tout de même d’un budget annuel de plus de 300 milliards de $, pour notamment financer cet important service à la population.

Commentaires