Auteur

Communiqué de Presse

Montréal – Selon une nouvelle étude de BDC intitulée « Que recherchent les acheteurs de PME canadiennes? », 44 % des entrepreneurs canadiens qui emploient au moins 20 personnes prévoient d’acheter une autre entreprise dans les cinq prochaines années.

« La vague de transferts et les regroupements qui s’annoncent sont de bon augure pour l’économie canadienne », souligne Pierre Cléroux, vice-président, Recherche et économiste en chef au sein de BDC. « On va probablement voir apparaître des entreprises disposant d’un avantage concurrentiel accru sur la scène mondiale ou nationale. »

L’étude de BDC est l’une des rares qui portent sur les acheteurs d’entreprises et sur leurs intentions. Elle précise que la plupart des acheteurs (61 %) recherchent une entreprise rentable et stable; ils sont 31 % à vouloir acquérir une entreprise rentable et en croissance; seuls 8 % des acheteurs sont en quête d’une entreprise non rentable ou en déclin, qu’ils remettront sur pied.

Quelques faits saillants de la nouvelle étude de BDC :

  • Les entrepreneurs qui projettent une acquisition sont parmi les plus dynamiques du pays. Ils sont 84 % à vouloir se développer et 63 % à accepter de prendre des risques.
  • L’objectif le plus souvent visé par les acheteurs (36 % le mentionnent) est l’intégration horizontale découlant de l’absorption d’un concurrent; pour 27 % des répondants, c’est le souci de s’implanter dans un nouveau territoire qui prime.

Voici ce que les auteurs de l’étude conseillent aux entrepreneurs qui veulent optimiser leurs chances de succès au moment de l’achat :

  • chercher soigneusement la meilleure acquisition possible et mener des vérifications préalables approfondies;
  • s’assurer que les cultures des deux entreprises sont compatibles;
  • fixer son prix et s’y tenir fermement;
  • s’il y a lieu, se faire conseiller par un tiers;
  • rechercher un financement qui autorise un mode de remboursement aussi souple que possible.

Ces résultats s’ajoutent à ceux d’une étude que BDC a menée en septembre auprès des vendeurs et selon laquelle 41 % des propriétaires d’une entreprise ont l’intention de la vendre d’ici cinq ans. Toutefois, les entrepreneurs qui envisagent de se départir de leur entreprise ralentissent la cadence de façon prématurée: 71 % hésitent à prendre des risques pour améliorer le rendement de leur entreprise, ce qui peut les amener à vendre celle-ci en deçà de sa valeur marchande. Les entrepreneurs canadiens doivent se préparer aux changements à venir pour en tirer profit.

Les deux études que BDC a menées sur la transition à prévoir l’ont été en partenariat avec la société d’études de marché Nielsen, qui, ce printemps, a enquêté auprès de plus de 2 500 PME.

À propos de BDC

La BDC est la seule banque qui se consacre uniquement aux entrepreneurs. Sa mission consiste à soutenir l’entrepreneuriat canadien, plus particulièrement les petites et moyennes entreprises. Comptant 118 centres d’affaires partout au pays, BDC propose des solutions de financement et des services-conseils aux entreprises de tous les secteurs d’activité. Sa division d’investissement, BDC Capital, offre des services de financement par capitaux propres et par capital de risque, ainsi que des solutions flexibles de capital de croissance et de transfert d’entreprise. BDC est aussi la première institution financière canadienne à avoir obtenu la certification B Corp.

Commentaires