Auteur

Julien B. Gauthier (Trium Médias)

MÉTABETCHOUAN–LAC-À-LA-CROIX – La Ferme Équinoxe est la seule entreprise d’épandage à forfait de la région. Depuis sa création, il y a deux ans, son propriétaire Stéphane Bouchard a investi tout près de 1 M$ afin de répondre à la forte demande et d’augmenter sa productivité.

Le service d’épandage de fumier qu’offre la Ferme Équinoxe a déjà existé dans la région pendant dix ans. Toutefois, depuis le départ à la retraite de l’homme qui l’offrait, Stéphane Bouchard a sauté sur l’opportunité. « Il s’est écoulé un an sans que le service soit offert aux agriculteurs. Voyant la grande demande, j’ai pris un risque. Aujourd’hui, je peux affirmer que j’ai réussi mon pari », constate avec fierté Stéphane Bouchard, dont l’entreprise est en pleine expansion.

Voyant ainsi arriver la saison estivale, il vient tout juste de se procurer de nouveaux équipements, soit un tracteur ainsi que deux épandeuses. Ce faisant, il a embauché deux employés afin de continuer à desservir l’ensemble de la région.

« J’ai tellement de demandes que parfois je dois en refuser. J’ai des contrats partout autour du lac, à Alma et même à La Baie. Même si ça me prend deux heures, j’y vais! », affirme celui qui fait le voyage chaque fois avec son tracteur, ne pouvant rouler qu’à 50 km/h.

Joindre l’utile à l’agréable

Celui qui est aussi producteur bovin depuis 15 ans ajoute : « Je joins l’utile à l’agréable. J’ai beau être fatigué, quand je me réveille après seulement deux heures de sommeil, je suis le gars le plus heureux. Et de contribuer ainsi à l’économie régionale, ça me rend fier. »

Trois facteurs l’ont incité à se lancer dans cette aventure. D’abord, la rareté de main-d’œuvre fait en sorte que les agriculteurs sont de plus en plus appelés à diversifier leurs tâches avec moins de personnel. Ensuite, le coût élevé de la machinerie spécialisée dans l’épandage. Troisièmement, la qualité de vie des agriculteurs.

« Ils travaillent de plus en plus fort. Pour moi, c’est important qu’ils puissent se reposer. Je comprends cette réalité. J’offre ce service afin qu’ils n’aient pas à le faire, en plus de toute leur production. »

Clients

Parmi ses clients, Stéphane Bouchard compte désormais sur la Ville d’Alma, dont il récupère les matières fécales qui lui permettent d’épandre, ainsi qu’Olymel, qui possède plusieurs fermes porcines dans la région. Et il s’attend à dénicher d’autres contrats prochainement.

Hormis ses investissements personnels, l’entrepreneur souligne également qu’il a pu compter sur l’aide financière de la Corporation d'innovation et développement Alma - Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) ainsi que de la Caisse Desjardins d’Alma.

Commentaires