Jonathan Thibeault
Auteur

Jonathan Thibeault

ALBANEL – Une entrepreneure de la région a été couronnée récemment « jeune agricultrice de l’année » au Gala Saturne de la Fédération des agricultrices du Québec qui avait lieu samedi dernier (21 octobre 2017). Émilie Gaudreault, copropriétaire des Délices du Lac-Saint-Jean s’est certes démarquée pour son jeune âge, mais surtout par son intérêt à valoriser l’industrie du bleuet sauvage.

La productrice albanéloise s’est dite très flattée de recevoir une telle reconnaissance nationale, qui confirme que ses efforts de valorisation de son industrie ont des retombées positives. « Au début, on m’a approchée pour soumettre ma candidature au chapitre régional. Par la suite, on m’a fortement suggéré d’envoyer mon dossier au gala québécois, ce que j’ai fait. Pour moi, cette distinction est très importante, car cela confirme que je suis sur la bonne voie », souligne la jeune femme de 29 ans.

Valoriser l’agriculture au féminin

À cette distinction, Émilie Gaudreault aura à mettre en valeur le domaine agricole. « L’idée est de mettre en lumière la place de la femme dans l’industrie, en plus de valoriser l’agriculture du bleuet. J’aurai certainement à prendre la parole pour défendre la place des jeunes agricultrices, qui selon moi, doit être plus reconnue », affirme celle qui a pris la relève de la production familiale avec sa sœur Marie-Soleil. « Notre famille produit des bleuets depuis plus de 35 ans et nous avons pris la relève, en plus d’ajouter un volet de transformation avec les Délices du Lac », précise Mme Gaudreault.

Les Délices du Lac en croissance

Depuis le passage du trio familial derrière les Délices du Lac à l'émission « Dans l'oeil du Dragon », Émilie Gaudreault affirme que l’entreprise est en croissance. « Notre présentation devant les Dragons nous a véritablement propulsés. Le nombre de points de vente a augmenté de manière fulgurante. Pour nos produits plus fins, nos gelées entre autres, nous avons maintenant 400 détaillants. Pour nos tartes surgelées, c’est notamment plus de 290 IGA et 300 Bonichoix qui en vendent. Nous sommes à plus de 400 distributeurs de produits partout au Québec », explique l’entrepreneure, qui remercie les consommateurs pour leur confiance. « Nos produits sont un peu plus chers que la concurrence, mais les gens nous font confiance, car nos produits sont sans agent de conservation et sont faits de bleuets biologiques. Nous ne pouvons qu’être reconnaissants envers leur confiance », ajoute-t-elle.

Exportation à l’horizon

Questionnée sur l’implication des deux dragons au sein des Délices du Lac, la copropriétaire indique avoir une belle collaboration avec Danièle Henkel. « Nous avions eu une entente avec Martin-Luc Archambault et Danièle Henkel qui demandaient 25 % des parts. Après les vérifications diligentes, les deux investisseurs ont décidé de ne pas s’impliquer, toutefois Mme Henkel s’implique activement dans l’organisation à titre de mentore. Elle parle de nous assez régulièrement », mentionne la lauréate, en ajoutant que des projets d’exportation sont dans les cartons de l’entreprise pour les mois à venir. « On est en train d’étudier la possibilité d’exporter nos produits à l’extérieur du pays. D’ailleurs, Danièle Henkel nous est très utile dans ce processus », conclut-elle.

Commentaires