Auteur

Jean-Luc Doumont

LA BAIE – C’est ce soir (NDLR 30 juin) que les copropriétaires Josée Harbour et Claude Bernard vont inaugurer leurs nouveaux locaux qui seront situé sur le chemin du Plateau Nord à La Baie. Devant le succès de leurs produits à base de saumon fumé, ils ont dû investir pour répondre à la demande des clients. [caption id="attachment_2517" align="alignleft" width="300"]InformeAffaires.com a visité le fumoir de La Boucanerie d'Henri. (Photo : Jean-Luc Doumont) InformeAffaires.com a visité le fumoir de La Boucanerie d'Henri. (Photo : Jean-Luc Doumont)[/caption] Quelques heures avant l’inauguration, InformeAffaires.com a eu une visite privilégiée des nouvelles installations. Auparavant, les locaux ont accueilli une fromagerie qui a été rachetée par des agriculteurs qui possèdent « La ferme du Fjord ». Alors que depuis 2004, les copropriétaires réalisaient le fumage de leurs saumons au sein de leur propriété, ils se sont retrouvés face au succès de leurs produits et l’investissement dans un lieu plus vaste était devenu incontournable. « Les responsables de la ferme n’avaient pas spécialement un projet pour mettre en valeur leurs locaux qui venaient d’acquérir. C’est en avril dernier que nous avons eu l’autorisation pour produire du saumon fumé. Nous avons investi 45 000 $ et avec les autres prêts qui nous ont été accordés, cela monte à plus de 100 000 $, comme la SADC, Promotion Saguenay ou encore le Fonds d’entraide communautaire », a mentionné Josée Harbour. [caption id="attachment_2518" align="alignright" width="300"](Photo : Jean-Luc Doumont) (Photo : Jean-Luc Doumont)[/caption] Depuis plus de dix ans, la production de saumon fumé coule dans les veines des deux copropriétaires. L’art du fumoir est une recette familiale que Josée Harbour doit à son grand-père maternel, Henri Tremblay qui habitait à Baie-Trinité sur la Côte-Nord, entre Baie-Comeau et Sept-Îles. « Nous sommes allés en 2004 avec mon conjoint chez mon oncle qui fabrique aussi du saumon fumé chez lui. Nous avons appris la technique. Par la suite, nous en avons fait chez nous. Face à l’engouement et face aux bons commentaires des clients, la production n’arrêtait pas d’augmenter. Aujourd’hui, nous ouvrons nos produits pour les restaurateurs, les microbrasseries, les « Sushi Shop » et même aux traiteurs, sans oublier les « Monsieur et Madame Tout-le-Monde » qui est la base de notre clientèle », a ajouté Josée Harbour durant l’entrevue accordée à InformeAffaires.com. [caption id="attachment_2519" align="alignleft" width="300"](Photo : Jean-Luc Doumont) (Photo : Jean-Luc Doumont)[/caption] Dès que le visiteur entrera sur le stationnement, il remarquera indéniablement le fumoir qui se retrouvera devant lui. Spécialement construit sur mesure pour les besoins de l’entreprise à La Baie, ce fumoir est sur deux étages avec un système d’ascenseur. Le saumon entrera sur des rails et il sera fumé au second étage, tandis que le premier étage servira au feu pour réaliser le saumon fumé à chaud ce qui permet de contrôler adéquatement la température. Grâce à un système de huit thermocouples situés dans le fumoir, les copropriétaires peuvent vérifier à la minute près la température dans le fumoir et ainsi intervenir au besoin. Sur leur grand écran, ils vérifient les courbes de chaleur et reçoivent des alertes si celle-ci diminue ce qui est unique en soi. « Le secret c’est l’art de contrôler la chaleur. C’est unique dans la région et d’après moi, c’est même unique au Québec ce genre d’installation. « La Boucanerie d’Henri » est une entreprise artisanale, mais nous contrôlons ce que nous fabriquons », a expliqué Josée Harbour. [caption id="attachment_2520" align="alignright" width="300"](Photo : Jean-Luc Doumont) (Photo : Jean-Luc Doumont)[/caption] En plus de pouvoir acheter le corps, le centre ou la queue du saumon fumé, il est aussi possible d’acheter le « jerky » de saumon qui s’accompagne très bien avec un verre de vin. Dans les prochains mois, une tartinade de saumon fumé pourrait voir le jour. Soulignons que pour le magasin est ouvert le jeudi et vendredi entre 16 et 20 heures et le samedi et dimanche entre 12 et 16 heures. Ajoutons que plusieurs évènements sont d’ores et déjà prévus pour les prochains mois afin de faire connaître leurs produits à travers le Québec.

Commentaires