Auteur

Dominique Savard

Saguenay­­Design Auto Plus, spécialisé en design dans le secteur du lettrage de véhicules et de l’affichage publicitaire, doublera prochainement sa superficie d’opération. En effet, l’entreprise déménagera ses installations à compter du 4 mars dans de nouveaux locaux situés du 1825 boulevard Saint-Paul à Chicoutimi, soit à moins d’un kilomètre de son emplacement actuel.

« J’ai fondé cette entreprise en 1998 et depuis, ça fait quatre fois que je déménage dans des locaux toujours plus grands. Cette fois-ci, nous passons de 2 900 pieds carrés à 6 300. Au départ, j’étais seul et nous sommes maintenant 14 employés. J’aurais de la place pour une ou deux personnes de plus. Toutefois, le recrutement n’est pas évident dans notre domaine, surtout pour des employés expérimentés. Ce n’est pas un cours qui se donne à l’école et nous devons assurer la formation », explique le propriétaire Steeve Lefebvre.

Le nouveau local, dont l’aménagement nécessite un investissement de 150 000$, pourra notamment recevoir 12 véhicules (au lieu de cinq). Les espaces seront également occupés par une autre entreprise, Nord Sport Promo (vêtements corporatifs, broderie, sérigraphie, articles promotionnels) qui s’est associé à Design Auto Plus il y a trois ans et qui profitera ainsi de plus de visibilité dans ce nouvel édifice.

« Le déménagement se fait sur une période de quelques jours afin de poursuivre nos opérations en même temps. Notre secteur est en progression. En effet, de plus en plus le monde s’affiche et les coûts sont moindres qu’avant. C’est un bon investissement à long terme. 60% de notre clientèle est dans le commercial et l’industriel. Par exemple, nous lettrons les véhicules de courtoisie de 11 concessionnaires automobiles, et c’est nous qui avons fait l’impression des planchers et des plafonds de l’école du Millénaire à La Baie. Pour la clientèle privée, nous offrons aussi les services de vitres teintées, de protection pare-pierre, d’impression numérique, lettrage, infographie, articles promotionnels, etc. » conclut Steeve Lefebvre.

Commentaires