Jonathan Thibeault
Auteur

Jonathan Thibeault

SAGUENAY –Le travail en hauteur n’est plus un secret pour Horizon Vertical (HV), fondé en 1992. La firme de Chicoutimi-Nord est en train de consolider ses modules de formations afin que les entreprises soient parées lors d’un sauvetage en hauteur. L’élaboration de courtes capsules vidéo mijote également dans la tête du PDG, Joël Tremblay.

Rencontré dans ses locaux du boulevard de Tadoussac, le PDG d’Horizon Vertical était heureux de présenter les installations dédiées à la formation de travailleurs sur corde. « Nos services s’adressent autant aux monteurs d’acier, techniciens d’éoliennes qu’aux organisations qui veulent une sécurité supplémentaire lorsqu’ils doivent travailler en hauteur. Nous avons récemment érigé une mezzanine pour reproduire la nacelle d’une éolienne. Cela permet à nos étudiants de vivre les vraies conditions du travail en vase clos », mentionne d’entrée de jeu, Joël Tremblay.

Pour consolider les cours dispensées depuis 2013, une ressource a été mandatée à élaborer des plans de cours. « Nous avions une bonne réponse de la part de notre clientèle, mais nous préférons solidifier la structure pendant que c’est encore le temps », ajoute l’homme d’affaires qui affirme que son centre de formation a reçu de bons commentaires de la part de la CNESST.

Davantage de cours

La prochaine étape d’Horizon Vertical sera d’élaborer un programme ponctuel. « Actuellement, notre centre répond aux demandes des différentes organisations, mais nous voulons en faire davantage en mettant sur pied des formations avec des dates précises et nous croyons qu’il y aura un intérêt, car nous nous adressons à toute entreprise voulant améliorer la santé et la sécurité en milieu de travail et qui doit composer avec des espaces clos dans la réalisation de leurs contrats », assure-t-il.

« Mon équipe et moi sommes en train de développer une stratégie visant à faire des vidéos de prévention sur la SST. Cet outil, offert sans frais, permettrait en outre de démontrer notre expertise, ce qui pourrait assurément mener vers de nouvelles collaborations », déclare-t-il.

En croissance

Depuis la dernière entrevue accordée au mensuel économique Informe Affaires, en 2015, monsieur Tremblay mentionne que sa compagnie a fait du chemin, notamment en officialisant des partenariats. « Nous avons formé les gens de la division Énergie électrique de Rio Tinto, en plus de collaborer avec Maçonnerie Thibeault sur des contrats de réfection de béton. Évidemment, il a fallu expliquer les avantages d’utiliser des cordages à l’échafaudage pour exécuter des projets, mais rapidement, les entrepreneurs comprennent qu’il y a des avantages économiques et pratiques de faire appel à nous », affirme le PDG, qui précise que l’année 2017 sera profitable. « Ce printemps, nous avons atteint 75 % de notre objectif annuel. Nous dépasserons certainement notre chiffre d’affaires de l’an dernier qui était de 110 000 $ », conclut-il.

Commentaires