Auteur

Jean-Luc Doumont

SAGUENAY – En rencontre avec la presse, Hydro-Québec a levé le voile sur une nouvelle ligne de transport 735 Kv Micoua-Saguenay au coût de 650 M$ dont 15 % seront en retombées économiques. La mise en service est prévue en 2022.
(Courtoisie Hydro-Québec) (Courtoisie Hydro-Québec)
Depuis 2011, le réseau de transport d’électricité a subi des changements. En premier, une baisse de la consommation sur la Côte-Nord et en second, la fermeture des centrales thermiques de Tracy et de La Citière, sans oublier celle de la centrale nucléaire de Gentilly-2. Actuellement, la zone de consommation (située entre Québec et Montréal) demande une augmentation du transit d’énergie. Afin d’éviter tout problème, Hydro-Québec doit maintenir la fiabilité du réseau de transport et doit prendre des mesures pour redonner une capacité de transport adéquate à ce corridor. Plusieurs scénarios ont été étudiés, dont une compensation série (solution à court terme) et une ligne à 735 Kv Outardes-Laurentides, longue de 450 kilomètres. C’est la troisième piste qui a été retenue, celle d’une ligne de 250 kilomètres entre Micoua (Côte-Nord) et le Saguenay. Selon Marie-Claude Lachance, conseillère en relation avec le milieu auprès d’Hydro-Québec, cette solution apporte une excellente performance technique et une solution optimale d’un point de vue technique et économique. À l’heure actuelle, des présentations ont été réalisées auprès de la MRC du Ford-du-Saguenay et de la Ville de Saguenay. D’ailleurs, l’avis de projet a été déposé en février dernier auprès du gouvernement du Québec. Retombées économiques Tout comme la ligne Chamouchouane-Bout-de-L’Île, ce seront les quatre mêmes entrepreneurs (situés à l’extérieur de la région) qui pourront construire cette nouvelle ligne de transport, dont le coût de construction est évalué entre 600 et 650 M$. Cependant, Hydro-Québec se garde le droit d’inclure une clause de sous-traitance régionale pour ce projet. Pour favoriser les retombées économiques évaluées à 15 %, soit aux alentours de 75 M$, la société d’État organisera un Salon de la sous-traitance, optimisera l’embauche régionale, inclura une clause incitative d’embauche de nouveaux diplômés et une clause de camionnage en vrac. Mentionnons que le Comité de Maximisation (CMAX) travaillera étroite collaboration avec ce projet. Cette nouvelle ligne de transport sera à deux tiers sur la Côte-Nord et un tiers au Saguenay. Prochaines étapes À l’automne prochain, des consultations publiques auront lieu pour expliquer les tracés et c’est en 2017 qu’Hydro-Québec dévoilera officiellement sa solution retenue. Durant l'année suivante, il y aura le dépôt de l’étude d’impact sur l’environnement et attendra les autorisations gouvernementales qui s’échelonnera jusqu’en 2019. La construction de la ligne aura lieu entre 2019 et 2022, année de la mise en service de cette nouvelle ligne de transport.

Commentaires