Guy Bouchard
Auteur

Guy Bouchard

De passage à Roberval aujourd’hui (NDLR 16-6-17) à l’occasion d’une réunion du Comité sur la forêt de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), le maire d’Alma Marc Asselin, a rencontré des entreprises forestières, dont Chantiers Chibougamau, Produits forestiers Résolu et Arbec, pour connaître les répercussions directes et indirectes des droits antidumping que les Américains s'apprêtent à annoncer.   Marc Asselin a également profité de cette rencontre pour réitérer ses vives inquiétudes quant aux impacts du conflit sur le bois d’œuvre pour les travailleurs et les familles almatoises. La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean retient en effet son souffle, à quelques jours de l’annonce, par le département du Commerce des États-Unis, des droits antidumping qui seront imposés sur le bois d’œuvre québécois et canadien exporté aux États-Unis. Rappelons que ceux-ci pourraient être de l’ordre de 5 % à 10 % et s’ajouteront aux droits compensateurs rétroactifs de 20 % imposés depuis le 1er mai.  « Les droits antidumping, combinés aux droits compensateurs, généreront des impacts considérables pour l’économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La crise connaît une impasse majeure et il est primordial de parvenir à une entente négociée pour éviter que les régions forestières des deux côtés de la frontière franchissent un point de non-retour. C’est d’ailleurs ce qu’a convenu récemment l’UMQ avec la U.S. Lumber Coalition », a déclaré le maire Asselin. Rappelons que le Comité sur la forêt de l’UMQ, créé en 2015, est composé d’une vingtaine d'élus (es) des principales régions forestières du Québec.

Commentaires