Auteur

Dominique Savard

L’entreprise Barrette-Chapais ltée a annoncé un projet de 17 millions de dollars permettant la création d’une vingtaine d'emplois, cet après-midi, au Port de Saguenay en présence de plusieurs dignitaires dont le ministre des Transports, François Bonnardel et la ministre responsable de la région, Andrée Laforest.

« Le gouvernement du Québec accorde à ce projet une aide financière de 6 847 000$ pour la construction de deux dômes d’entreposage de matériaux secs et d’un convoyeur au terminal maritime de Grande-Anse. Cette réalisation permettra à Barrette-Chapais d’exporter ses granules de bois vers l’Europe, et d’autres entreprises de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean pourront bénéficier de ces nouvelles infrastructures d’entreposage. Notre gouvernement est fier de soutenir financièrement des projets qui contribuent au développement économique régional et permettent d’accroître l’offre de service en transport maritime », a déclaré M. Bonnardel.

Avec la concrétisation de ces nouvelles infrastructures au port de Grande-Anse, le marché du granule de bois représente dorénavant une réelle possibilité additionnelle pour les marchés traditionnels des produits conjoints du sciage ainsi que pour l’ensemble de l’industrie forestière au Québec, selon Benoit Barrette, président de Barrette-Chapais ltée.

« C’est un nouveau marché en effervescence. Il y aura donc un camion à l’heure, 24 heures par jour et 5 jours par semaine qui transportera 38 à 39 tonnes de granules entre Chibougamau et Grande-Anse. C’est quand même la moitié de camions qui seront sur les routes (un total de 5000 environ) en raison de la transformation des copeaux en granules. Ceux-ci seront entreposés dans les deux dômes de 28 000 tonnes et seront transportés annuellement dans sept bateaux d’une capacité de 30 000 tonnes », précise M. Barrette.

Actuellement, l’usine de granules estimé à 55 M$ est en construction à Chibougamau et la production est prévue à compter de juillet prochain.

Enfin, la ministre régionale Andrée Laforest a félicité l’entreprise du président Benoit Barrette pour son projet, ainsi que les dirigeants de Port de Saguenay dont Stéphane Bédard, président et Carl Laberge, directeur-général, d’avoir fait en sorte que ce projet de valorisation des produits de résidus de bois ce concrétise, ici, dans la région.

« Et le fait de mettre les deux nouvelles infrastructures (dômes) au service d’autres producteurs peut s’avérer aussi des plus profitables », a-t-elle laissé tomber.

Commentaires