Jonathan Thibeault
Auteur

Jonathan Thibeault

SAGUENAY – Arianne Phosphate a annoncé plus tôt ce matin, la finalisation de plusieurs mois de vérifications diligente par une firme indépendante de Londres pour son projet de mine de Phosphate au Lac-à-Paul. Joint par Informe Affaires, le chef aux opérations d’Arianne, Jean-Sébastien David confirme que cette étape était cruciale en vue d’obtenir du financement d’institutions financières internationales, pour graduellement amasser les 1,2 G$ nécessaires au projet minier.

Le rôle des ingénieurs indépendants était de soumettre le projet du lac à Paul à un processus de vérification complet. Tous les aspects du projet : l’extraction, le traitement, les infrastructures et l’environnement ont fait l’objet d’études. Les coûts estimés de construction et d’opération ont été intégrés dans un modèle d'affaires qui permettra aux partenaires financiers d’évaluer leur intérêt à aller de l’avant et à participer au financement du projet.

Firme indépendante

« La firme que nous avons mandatée, Endeavour London, est complètement indépendante dans ses démarches. Il était important pour nous d’avoir un processus rigoureux afin d’acquérir la confiance des banques. D’ailleurs, tout le monde transige par cette firme londonienne pour obtenir toutes les données nécessaires à l’évaluation de notre dossier », mentionne Jean-Sébastien David, précisant que le rapport des vérificateurs présente des données quasi similaires des leurs. « Il y a de petites différences avec nos chiffres, mais de très peu. Cela démontre que notre projet est solide et est prêt à obtenir le financement nécessaire », ajoute-t-il.

Mémorandum d’informations

Le rapport étant maintenant déposé, la documentation nécessaire à l’obtention de financements peut maintenant être soumise aux prêteurs qui valideront d’abord leur intérêt et ensuite la forme de contribution financière. « Grâce au processus rigoureux que nous nous sommes conformés, les différentes sociétés d’investissement auront accès à des informations provenant de tierce partie, ce qui réduit les risques pour eux », a déclaré le chef aux opérations.

Besoins criants d’ici 2020

Dans le cadre du processus d’examen, une analyse du marché mondial du phosphate a été complétée. Le rapport soutient le besoin de projets supplémentaires d’ici 2020, car l’approvisionnement sera nécessaire afin de répondre à la croissance de la demande prévue au cours des prochaines années. « Le fait qu’Arianne possède un gisement de phosphate de type rare devrait également susciter de l’intérêt. L’étude confirme en outre que les prix supérieurs de ce type de concentré de phosphate continueront de s’appliquer et que le projet d’Arianne aura des coûts d’exploitation qui devraient le placer parmi les plus compétitifs au monde. Nous devons absolument entrer dans cette porte-là », conclut M. David, précisant que la prochaine étape sera l’annonce des besoins estimatifs de sa clientèle, dont certains préfèrent encore demeurer confidentiels.

Commentaires