Guy Bouchard
Auteur

Guy Bouchard

SAGUENAY- Implanté depuis près de 75 ans, tant au Saguenay-Lac-St-Jean qu’en province, l’entrepreneur général J.E. Perron voit en 2017 sa cinquième génération assurer la relève. En entrevue, les nouveaux actionnaires Véronique, Charles-André et Georges Perron assurent qu'ils franchissent ce cap « en bénéficiant d’un noyau familial prêt à les épauler. »  Par Guy Bouchard Les nouveaux propriétaires envisagent avec optimisme les défis qui s’offrent à eux. Ils désirent conserver les acquis qui ont bâti la force et la réputation de l’entreprise chicoutimienne depuis sa fondation par leur arrière-grand-père Joseph-Euclide Perron. Aussi, ils songent à développer de nouveaux marchés tout en consolidant leur savoir-faire dans la construction clé en main et les ouvrages de génie civil, particulièrement ceux exigeant coffrage et béton. Même s’ils baignent dans le milieu depuis leur enfance et ont tous trois travaillé pour l’entreprise plus jeunes, le trio a ressenti le besoin de faire ses classes en administration, ingénierie et gestion ailleurs dans le milieu de la construction : « Un passage nécessaire et absolument bénéfique » confirme Gilles Perron, actionnaire (avec son cousin Denis) de quatrième génération. C’est la philosophie familiale, basée sur la confiance et le sens de la tradition, qui a assuré le succès de J-Euclide Perron et qui propulse J.E. Perron, la nouvelle entreprise créée par la 5e génération, vers des valeurs semblables : « Que ce soit nos partenaires ou nos employés, tous savent que nos priorités demeurent les mêmes depuis la fondation de l’entreprise, et cette nouvelle transition va tout à fait en ce sens » renchérit Véronique Perron. Dans cette optique, bon nombre d’employés voient aussi leurs enfants leur succéder, un autre gage des liens très puissants dans l’entreprise. Ces relations constituent un atout important dans le milieu, aux dires de Georges Perron. Cela  permet à J.E. Perron de se démarquer grâce à cette synergie unique. Le mentorat lié à cette relève prend une forme typiquement familiale : « La confiance est totale, car je sais que nous avons tous une vision semblable des objectifs à atteindre. Nous sommes soudés : les processus consultatifs sont innés chez nous » mentionne de nouveau Gilles Perron. Son fils Charles-André acquiesce, spécifiant qu’un plan stratégique collaboratif est en chantier, respectant un horizon d’environ 5 ans afin de mener à bien la passation des pouvoirs. L’aventure ne fait que commencer, car déjà un quatrième membre de la famille joindra les rangs. Marie-Hélène Perron, sœur de Véronique et de Georges, mettra à profit ses compétences à titre de comptable pour l’entreprise dès les prochaines semaines.

Commentaires