Jonathan Thibeault
Auteur

Jonathan Thibeault

SAGUENAY – « Avec cette technologie bienveillante, la région aurait tout ce qu’il faut pour devenir non seulement la capitale canadienne, mais mondiale des saines habitudes de vie », a affirmé Louis-Raphaël Tremblay, membre du regroupement bénévole derrière le forum sur les saines habitudes de vie (SHV). Cette plate-forme, supportée par l’intelligence artificielle permettrait à la fois aux organisations d’innover en la matière et de collecter des données qui mènerait à la création de l’institut fédéral de recherche dans la région.

« L’humain n’est pas en mesure de regrouper de milliers d’informations et de faire des suggestions contrairement à l’intelligence artificielle. Grâce à l’interface de soutien assisté (ISA) qui est en développement par la firme Ellipse Synergie, le système sera au service des SHV et fera tout ce que l’humain n’est pas en mesure de faire », a mentionné M. Tremblay devant un public d’une centaine de personnes, intéressées d’en apprendre davantage sur les mesures qui devront être prises afin de devenir la capitale canadienne en la matière.

Le but, en lançant le système ISA, c’est de maximiser la cohésion des actions et d’améliorer les communications entre la centaine d’organisations spécialisées dans la santé mentale, le développement durable et la santé notamment.

Fournir des données

Ne possédant actuellement pas d’informations pour documenter le gouvernement, Louis-Raphaël Tremblay assure que cette nouvelle technologie permettrait d’en générer. « En impliquant l’ensemble des entreprises et organismes, nous serons en mesure de comptabiliser ce qu’ils font et ce qui pourrait mener à la création de l’institut de recherche dans la région ».

Oreille attentive de la ministre

La ministre fédérale de la santé, Jane Philpott, a démontré un intérêt pour les démarches entreprises par le comité. « J’ai profité de ma présence à Saguenay pour entendre les démarches du groupe. Nous avons ouvert la porte à l’implication du comité notamment dans les consultations sur le nouveau guide alimentaire canadien. Le tout va certainement continuer », a-t-elle affirmé lors du point de presse tenu en marge du colloque. « Je vois que les gens d’ici sont passionnés, si je vois une vision comme ça dans la région, il faut l’encourager, ce n’est pas à moi de faire le contraire », conclut-elle.

Commentaires