Jonathan Thibeault
Auteur

Jonathan Thibeault

SAGUENAY – La tenue prochaine du Forum sur les saines habitudes de vie à Saguenay sera l’occasion pour le comité Saguenay saines habitudes de vie de faire la promotion d’un Institut fédéral de recherche appliquée sur le sujet. Selon les propos de Louis-Raphaël Tremblay, un membre du collectif, la présence de la ministre fédérale de la santé et de membres du gouvernement est un bon signe.

« Régionalement parlant, l’arrivée d’un institut fédéral de recherches amènerait de l’argent neuf. Actuellement, seul l’entreprise privée et le gouvernement provincial injectent des fonds dans les saines habitudes de vie. La nouvelle entité permettrait d’ajouter des fonds fédéraux à cette enveloppe. Ces nouvelles sommes serviront principalement à recueillir des données dans la matière », soutient Louis-Raphaël Tremblay, lors d’une entrevue téléphonique avec InformeAffaires.com.

Impliquer les entreprises privées

M. Tremblay croit que la filière dont il est question est assez peu exploitée. « Il existe de nombreuses recherches dans le domaine de la santé, mais pas sur les saines habitudes de vie et pourtant, ces données seraient utiles autant aux institutions qu’aux entreprises privées », mentionne-t-il. Il ajoute : « Il faut que le privé s’implique dans ce dossier. Actuellement, ce n’est que le milieu communautaire et public qui s’activent. C’est quelque chose qui devrait être priorisé, car ce sont les employeurs qui sont touchés lorsque la santé de quelqu’un se détériore », fait-il savoir.

Les retombées économiques de la création d’un centre de recherche canadien dans la région restent à valider. Toutefois, elle pourrait créer des emplois à des chercheurs. « Nous ne sommes présentement pas en mesure de calculer les retombées », conclut Louis-Raphaël Tremblay, qui ne peut confirmer si l’entité serait située à l’Université du Québec à Chicoutimi.

Commentaires