Jonathan Thibeault
Auteur

Jonathan Thibeault

MASHTEUIATSH – Aseptiser et décrasser des espaces restreints est souvent un défi. L’entreprise Cryo2 de la communauté autochtone de Mashteuiatsh se spécialise dans le nettoyage à la glace sèche [Cryogénie NDLR] de surfaces variées. La compagnie a été lancée en novembre dernier et elle compte démocratiser ce type de technologie pour faciliter la vie des entreprises et particuliers.

Muni d’une remorque, Jessy Paul, propriétaire de Cryo2, se déplace chez ses clients pour procéder au nettoyage écologique de boîtes électriques, comptoirs, turbines, escaliers de béton et bien plus. Le directeur général de l’entreprise souligne que le procédé est adapté au type de surface à nettoyer. « Notre méthode apporte beaucoup d’avantages. D’une part, il est possible de laver des espaces difficiles d’accès par d’autres procédés. D’autre part, puisqu’il s’agit d’un procédé n’utilisant pas d’eau, nous pouvons nettoyer des éléments conducteurs. On n’a qu’à penser aux turbines, boîtes électriques, ordinateurs, etc. », mentionne-t-il.

Délicatesse

Pour activer le processus de nettoyage, de la glace sèche est insérée dans un système à air comprimé. La glace sera ensuite transformée en gaz, ce qui permettra de déloger des taches tenaces de manière délicate. « Récemment, pour prouver qu’il est possible de travailler sur des produits fragiles, j’ai enlevé l’encre sur une carte d’affaires. Sans abîmer la surface, j’ai pu démontrer les capacités de mon équipement. Je peux autant décaper que faire des manœuvres en préservant la surface intacte », explique Jessy Paul.

À l’heure actuelle, la compagnie de M. Paul serait la seule à offrir ses services à tous les domaines. « Bien que le nettoyage après-sinistre utilise parfois la cryogénie dans les travaux après des incendies notamment, il faut savoir que je suis le seul dans la région à commercialiser ces services pour toutes les industries et pour les particuliers », précise-t-il.

Écologique

Si certaines solutions de lavage s’avèrent peu écologiques, celle avec de la glace sèche permet de faire le tri des déchets. « En n’ayant pas d’eau qui mélange les contaminants, il est facile pour nous de faire le tri sélectif des déchets. Cela permet de réduire l’émission de produits chimiques émis dans l’environnement », déclare M. Paul.

Économique

Bien que les tarifs pour faire appel à ces services peuvent sembler un peu plus élevés que d’autres techniques, le directeur de Cryo2 assure que la récurrence de nettoyage sera moins élevée. « Avec l’efficacité de notre matériel et le pouvoir de nous rendre dans des espaces plus restreints, notre procédé s’avérera avantageux, car nous n’aurons pas à nous déplacer plus souvent pour refaire le travail. Tout sera fait de manière uniforme, ce qui devient économique à long terme », conclut Jessy Paul.

Commentaires