Auteur

Dominique Savard

SAGUENAY – Faciliter la vie du citoyen avec le numérique en rendant les données plus facilement accessibles et traitables et en facilitant la communication et l’interaction. Tel est le principal objectif du volet municipal de « Saguenay ville intelligente ».

Ce volet fait partie de l’objectif global de mettre à profit les technologies disponibles pour optimiser les services aux citoyens, mais également pour améliorer les façons de faire municipales, grâce entre autres à l’accès à de nouvelles données.

Déjà, le site Web (ville.saguenay.ca) de Saguenay contient une foule d’informations regroupés sous plusieurs onglets, en plus de la section Services en ligne : consultation du rôle d’évaluation, l’horaire des ordures ménagères dans son quartier, requêtes et plaintes, facturation Hydro-Jonquière, info-permis, catalogue des bibliothèques, suivi véhiculaire (épandage, déneigement), cour municipale (paiement en ligne) et en nouveauté, la carte des travaux interactive.

« Nous voulons développer le « portail citoyen », un compte individualisé à l’image de celui de Longueuil. Le principe est que le citoyen doit s’inscrire à une carte client qui le dirige directement à son compte personnalisé. Il y retrouvera en un seul clique une foule d’informations numériques interactives, dont celles le touchant directement comme son compte de taxes, l’horaire des ordures ménagères de son secteur, etc. », expliquent le directeur des Communications à Saguenay, Jeannot Allard et Marie-Hélène Lafrance, chef de Division service aux citoyens.

Les deux intervenants soulignent que le « portail citoyen » pourrait permettre d’avoir aussi accès aux bibliothèques et de réaliser des transactions, de recevoir des avis d’urgence par SMS, courriel ou mobile, de participer à des consultations citoyennes, de recevoir des nouvelles de la ville, de consulter ses horaires (autobus, vidanges, heures d’ouverture), obtenir de l’information sur les pannes électriques en temps réel, etc. « Dans le fonds, il y a une multitude de possibilités. La ville de Longueuil a consacré 300 000$, 10 employés et pris 3 ans pour y arriver », précise M. Allard.

Parallèlement, la Ville, qui offre déjà un service de requêtes téléphonique, veut rendre ce service interactif et numérique. « Le citoyen qui appelle pour dire par exemple qu’un lampadaire est brisé, n’a pas de suivi sur sa requête même si le dossier est traité par nos services. Ces requêtes de toutes sortes pourraient faire partie aussi du portail citoyen et celui-ci sera en mesure de voir le suivi de sa demande », raconte Jeannot Allard.

Le directeur des Communications ajoute que le volet des données ouvertes fait également partie du développement numérique de la municipalité. « Déjà, le gouvernement du Québec a développé une plateforme de partage de données en collaboration avec une quinzaine de villes (www.donneesquebec.ca) en attendant qu’elles aient développé leur propre volet sur leur site Web respectif », convient M. Allard.

Nouveau logiciel de consultation publique

Le comité exécutif de Saguenay a accepté en décembre de faire l’acquisition du logiciel « bangthetable » de consultation publique au montant de 23 000$ pour la première année. « Le but est d’établir une communication directe avec le citoyen pour présenter des projets et recevoir leurs commentaires. On pourra utiliser des forums, des sondages, des groupes de discussions, intégrer Twitter, Facebook. Le lien de la consultation sera sur le site Web de la ville.

Commentaires