Jonathan Thibeault
Auteur

Jonathan Thibeault

SAGUENAY – La multinationale en conception de jeux vidéo Ubisoft ouvrira un premier bureau régional à Saguenay d’ici janvier. Supporté par Québec par le crédit d’impôt en créations multimédias équivalant à 119 M$ et par Promotion Saguenay à la hauteur de 500 000 $, plus de 125 emplois pourraient être créés d'ici cinq ans par la compagnie française.

Lors de la conférence de presse qui se déroulait un peu plus tôt ce matin à la Place du Citoyen, le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot a mentionné que les responsabilités du studio de Saguenay seront importantes dès l’ouverture. « L’expertise des studios est un moteur du groupe depuis 20 ans. Saguenay aura un rôle important dans le développement d’expérience de nos jeux en ligne, l’intelligence artificielle, le deep learning et la réalité virtuelle notamment », a-t-il souligné, en ajoutant que des investissements de 135 M$ sont dédiés au développement de l’antenne régionale pour les 10 prochaines années, en plus d’injecter 13 M$ dans des projets de recherches et de startups émergents des institutions d’enseignements par ses programmes Ubisoft CODEX et Ubisoft La Forge.

Le futur est dans le numérique

Questionné sur l’avenir de la région dans la grappe du numérique, Philippe Couillard affirme que le Saguenay-Lac-Saint-Jean aura un rôle de choix, grâce à la présence de l’UQAC et les collèges avec leurs formations en informatique, en multimédia et en développement de jeux vidéo. « Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la région et la province et cela démontre une grande confiance pour les gens d’ici. Grâce à cette annonce, nous espérons qu’il y ait une rétention des jeunes à long terme », a déclaré le premier ministre en conférence de presse.

Des retombées positives selon la CCISF

Du côté de la chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCIS), son président, Carl Côté est convaincu que des entreprises seront créées grâce à l’implantation du développeur mondial. . « L’investissement de 135 M de dollars d’ici 2027 pour l’expertise « online » favorisera assurément le développement de ce créneau d’avenir. L’annonce d’aujourd’hui ouvre la voie à une valeur ajoutée pour l’économie de notre région qui doit, à l’instar des grands centres, poursuivre et accélérer son virage vers le développement des nouvelles technologies » a-t-il précisé par voie de communiqué. La CCISF affirme également que la présence prochaine du studio Ubisoft au centre-ville de l’arrondissement Chicoutimi contribuera fortement à dynamiser le secteur et ses commerces, en plus de diminuer l’exode des jeunes.

Trop tôt pour confirmer l’emplacement du studio

Pour l’instant, Ubisoft lorgne le centre-ville de Chicoutimi, mais ne peut confirmer l’endroit où ils s’installeront, car selon le M. Guillemot, le lieu n’est pas encore déterminé. « Nous sommes ici pour l’annonce ce matin. Ça tombe bien, nous sommes à proximité du centre-ville et nous en profiterons pour visiter des endroits aujourd’hui ».

Du côté des Architectes associés, l’entreprise propriétaire de l’édifice Chlorophylle, situé à quelques pas de la Place du Citoyen, le promoteur Bastien Boudreault a affirmé à Informe Affaires que son édifice serait trop petit pour les plans d’expansion du géant du jeu vidéo. « Nous aurions été très heureux de les accueillir, mais étant donné le nombre d’employés qu’ils comptent embaucher, nous ne serions pas en mesure de répondre aux exigences. Toutefois, on espère qu’ils soient situés dans le centre-ville », espère-t-il.

Un gros pas en avant

La députée de Chicoutimi, Mireille Jean était très emballée par l’arrivée d’une multinationale dans son comté. Celle qui milite pour l’implantation d’un centre de données numériques voit l’avenir d’un bon œil. « C’est certain que c’est une excellente nouvelle pour la région. Ça force à poursuivre le positionnement stratégique de Saguenay dans la technologie », a-t-elle assuré en marge de l’annonce.

À compter de l’ouverture du bureau saguenéen, 30 personnes seront à l’emploi du géant du jeu vidéo. Un processus de recrutement de main-d’œuvre est débuté afin d’embaucher des professionnels en gestion de production, en programmation, design graphique, modélisation, animation et conception de niveaux de jeux.

Commentaires