Auteur

Janick Émond (Trium Médias)

HÉBERTVILLE – Sourire aux lèvres et les yeux brillants, le nouveau copropriétaire de l’Auberge Presbytère Mont Lac-Vert, Robin Ratthé, entame avec un enthousiasme indéniable sa première saison hivernale, aux côtés de sa conjointe Suzanne Fortin et de leur fils, Antoine. La famille d’entrepreneurs a eu une certaine crainte après avoir acquis l’établissement, alors qu’une rumeur indiquait que pour la saison de motoneige 2019-2020, le sentier allait contourner le Lac-Vert, et par la même occasion l’auberge qui comprend un relais au sous-sol.

« C’est comme si mon auberge devenait une halte routière, à quatre kilomètres de la route. Personne ne serait venu. C’est un gros enjeu pour moi, puisque 60 % de mon chiffre d’affaires repose sur les motoneigistes qui viennent au relais », explique-t-il.

Après avoir travaillé d’arrache-pied avec le club de motoneige, il a été établi que le sentier allait continuer d’emprunter le même parcours cette année. L’an prochain, une nouvelle boucle sera créée et les motoneigistes passeront directement sur le terrain de l’auberge. « Il y a eu une belle écoute et une superbe ouverture des membres du club. J’ai été appuyé et je suis heureux de pouvoir compter sur eux. Nous sommes maintenant prêts à les accueillir ! »

Clients régionaux

Même si la clientèle extérieure fait très bien rouler l’endroit, Robin et ses partenaires d’affaires souhaitent faire revenir en plus grand nombre la clientèle locale à leur auberge. Il s’agit d’ailleurs de leur cheval de bataille. « L’ancien propriétaire misait beaucoup sur le tourisme, au détriment des gens d’ici. Donc, notre objectif c’est tout en continuant d’avoir des Européens, on veut que le monde de la région se sente le bienvenu à l’auberge. »

Pour y arriver, il indique écouter les commentaires des clients et régler les problèmes. Par exemple, pour le relais, une sortie extérieure a été spécialement aménagée. « Avant, les motoneigistes arrivaient et ils devaient passer par l’auberge pour descendre au relais. Maintenant, nous avons réaménagé l’entrée qui était réservée aux livreurs pour que les motoneigistes l’empruntent et entrent directement dans le relais. »

De plus, le bar a été refait, de même que le dortoir, maintenant beaucoup plus ouvert et chaleureux.

Commentaires